Le Faux Rhum de Methos


 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La fin des combats

Aller en bas 
AuteurMessage
Cixi
Impératrice
Impératrice
avatar

Messages : 2905

MessageSujet: La fin des combats   Lun 2 Juil - 20:31

« La fin des combats »

Ça faisait des heures maintenant qu’il bataillait dans ce champ. Methos combattait avec toutes ses trippes devant cet adversaire qu’il n’avait pas imaginé aussi coriace. Pourtant l’autre était à peine aussi grand que lui, à peine aussi robuste, mais de loin beaucoup plus jeune. Et malgré cela, il lui menait la vie dure. Ses vêtements étaient en lambeaux et son sang maculait sa peau blanchâtre. Methos ne pouvait que penser que son adversaire avait passé sa vie entière à se préparer ainsi. Et à la fois, il y avait de quoi. C’était le combat le plus long de toute son existence mais aussi le plus important. L’ultime combat ! Il venait de dévaler deux petites collines en faisant des tonneaux à plat ventre. Pour un peu, il se serait cru ballotté dans une machine à laver en mode essorage. Il se releva, prisonnier d’un corps entièrement meurtri, comme au lendemain d’une de ses récurrentes cuites à la bière. Il était évident pour l’ancêtre qu’il n’aurait pas toutes ses capacités d’ici la reprise du combat. Il serra les dents pour se remotiver. Personne ne l’aurait. C’était lui la mort ! Il releva la tête comme si une peinture bleue tapissait à nouveau la moitié de son visage, puis le duel reprit. Ils traversèrent un champ de vigne, élaguèrent quelques pieds un peu trop gênant pour atteindre leurs cibles, écrasèrent les bourgeons des futurs grains de raisins et labourèrent les allées terreuses jusqu’à se pourchasser à travers les ruines d’un vieux chai à l’abandon avant de finalement regagner une pelouse très bien entretenue. Trop bien même. Le déclanchement de l’arrosage automatique annonça les sept heures du matin. Une seconde d’inattention et le coup fut fatal. Methos vint finalement à bout de son ennemi.
Le quickening tarda à venir. Quelque chose n’allait pas. En moins d’une minute, le ciel se dévasta. De gros nuages clivèrent l’aurore matinale, un peu dans l’esprit d’ « Indépendance Day » lorsque les vaisseaux aliens pénétrèrent l’atmosphère. Il y avait du tonnerre mais pas un seul éclair pour fendre l’horizon. Et toujours pas de quickening ! La température chuta radicalement. Pas un insecte aux alentours, et les seuls oiseaux volants dans le ciel s’échouèrent lamentablement sur le sol comme surpris simultanément par une mort subite. Comme mauvais présage, on ne faisait pas mieux ! Depuis le temps, Methos avait comprit que la migration des oiseaux relevait de leur fonctionnement biologique. Seule une variation magnétique serait susceptible de désorienter ainsi la boussole interne des oiseaux, les dirigeants alors en chute libre vers le sol. Il frissonna. Un lézard, seul témoin de sa victoire succomba en même temps que le peu de luminosité dans le ciel. Toute la faune disparaissait subitement. Il commença à sérieusement s’inquiéter.
L’immortel se prépara à subir une véritable tempête, quand tout à coup, le paysage se déroba devant lui. Tout changea radicalement. Il eut l’impression de planer malgré le fait que ses pieds foulaient encore le sol. Il regarda les environs et constata qu’ils étaient soumis au même champ de déplacement que lui. C’était la planète entière qui se déplaçait ! De nouvelles étoiles apparurent, puis de nombreuses comètes et surement quelques météorites traversèrent le champ de gravité venant embraser la voute céleste. De nouvelles planètes coloraient le ciel désormais d’un orange paprika. Et aucun quickening à l’horizon.

Methos tourna son poignet pour regarder sa montre, malheureusement égarée lors de l’affrontement. A cet instant là, n’importe quel cadran solaire ferait l’affaire… si ce n’était qu’il n’y avait plus de soleil ! Il réfléchit. La date… quel jour somme-nous ? Le 23 octobre 1999… Pas assez près pour voir le bug de l’an deux mille et toutes ces défaillances informatiques. Trop loin pour coïncider avec la prédiction de la fin du monde des mayas. Encore deux changements de Pape pour assister à la prophétie de Saint Malachie qui suite à une vision de l'avenir présagea à la fin du monde. Nostradamus n’avait pas prévu de changements profonds de l’humanité avant les années 2250. Alors quoi ? Restait encore une prophétie sans date. L’apocalypse selon Saint Jean… la seule qui pourrait correspondre. Il tenta de se remémorer les 22 chapitres du récit de l’apôtre de Jésus sur ce cataclysme. « D’abord un grand tremblement de terre, puis la transformation du soleil en un astre noir ». Il était vrai qu’à cet instant le sien ressemblait effectivement à un sac de crin ! Il poursuivit sa check-list. « Une lune rouge comme le sang, une pluie d’étoiles sur la Terre et l’arrivé de Satan sous forme d’un serpent géant. ». Il souffla, paradoxalement soulagé par cette faune totalement disparue de la surface de la Terre. Plus aucune de chance de croiser un reptile ! Mais les faits restaient troublants. Assez pour semer le doute dans son esprit pourtant à l’accoutumée très pragmatique.
Il raisonna plus sérieusement. D’un point de vu historique, le décompte des années n’était peut-être pas aussi fiable qu’il n’y paraissait. Methos, lui, n’avait jamais cru à la fin de du monde. Enfin si peut-être au début, mais il ne s’en souvenait plus très bien. Juste une vaque idée qui hibernait dans son esprit comme quoi si tout avait un début, tout avait forcément une fin. Immortel ou pas, il n’échapperait pas cette règle. D’un autre côté, il avait croisé trop de charlatans s’étant trompés sur le sujet pour prêter une quelconque attention. Et puis surtout, il avait survécu à chacune d’entre elles. Alors pourquoi serait-ce différent cette fois-ci ?

Toujours aucun quickening en préparation, ou en tout cas pas sur lui… mais dans tout l’univers ! Les planètes semblèrent s’aligner. De souvenir, les scientifiques l’avaient prédit en appelant ça le franchissement du fameux « Point Zéro », le point d’inversion du champ magnétique terrestre, au-delà duquel la Terre basculerait dans un nouvel espace-temps. Alors c’était ça le prix ? Ça avait plutôt l’air d’une punition !

Tout s’arrêta de trembler. Methos posa enfin le regard sur feu son adversaire. La tête était toujours séparée du corps, plus de buzz et encore moins de quickening. Il était seul sur cette fine pelouse. Seul avec des milliers de briques blanches plantées à la verticale en travers du sol. Seul avec des milliers de morts autour de lui. Methos réalisa alors qu’il était au beau milieu d’une terre sacrée,… et qu’il n’obtiendrait jamais le prix !

Et si c’était lui Satan ? Après tout, la bible était remplie de métaphores et il avait déjà représenté la mort, alors pourquoi pas un serpent géant ? Pas la peine d’attendre un plausible quickening. Prédictions ou pas, le monde avait changé et ce, entièrement par sa faute. Sa vie déroula devant ses yeux comme un long métrage interminable, essentiellement en noir et blanc, rempli de souvenirs et de moments totalement oubliés. Les différentes époques défilèrent à une vitesse inégalée jusque là. Pas le temps de s’étendre sur ses actions, bonnes ou mauvaises. Pas le temps non plus de faire un bilan. Juste le temps de se persuader qu’il n’avait aucune autre solution. Le film s’arrêta. Et comme s’il maniait un nunchaku, Methos fit tourner son épée autour de lui, bloqua son arme, resta un instant en garde rapprochée les bras repliés sur lui. Il fit alors la chose la plus improbable pour lui. Il libéra son Ivanohé dans un mouvement circulaire devant lui avant de retourner la lame contre lui. Sa tête dégringola de son corps pour venir s’échouer 3 mètres plus loin. Ses yeux, encore irrigués pour les quelques secondes à venir, observèrent son buste basculer vers l’avant, avant de sombrer dans le noir absolu.

Un cri déchira le silence : « Vous êtes mort ! » tandis qu’un message illumina l’obscurité : « Game Over ». Richie lui retira le casque, le faisant revenir à la réalité. Il observa l’ancien quelque peu médusé.

- « Eh bien, heureusement que t’avais qu’une manette de console vidéo dans les mains ! »

Fin.
Revenir en haut Aller en bas
Pitchoune
garde rapprochée de Methos
garde rapprochée de Methos
avatar

Messages : 2062

MessageSujet: Re: La fin des combats   Mer 4 Juil - 10:21

LOL ! C'est rigolo de retrouver la même idée de monde virtuel que celle développé dans "Le témoin acharné"... Comme quoi les grandes idées se rencontrent !!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://tessa1256.skyrock.com/
Atalante
garde rapprochée de Methos
garde rapprochée de Methos
avatar

Messages : 2761

MessageSujet: Re: La fin des combats   Ven 6 Juil - 15:21

Excellente !
J'y ai cru jusqu'au bout.

_______________________________________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Némésis
Pré immortel(le)
Pré immortel(le)
avatar

Messages : 520

MessageSujet: Re: La fin des combats   Lun 30 Juil - 21:11

J'ai bien aimé ce texte, mais je trouve que ça aurait intéressant de le couper avant qu'on ne découvre qu'il s'agissait d'un jeu vidéo, ça aurait fait une belle fin (même si vachement sombre).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fin des combats   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fin des combats
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les combats de Sidi-Brahim
» combats et operations n°1
» Livre de Lodieu sur les combats autour de Saint-Lô
» les combats de Sidi-Brahim - souscription
» Une journée campagne de combats aériens ww1 lors d'un prochain Micr-O-dit?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Faux Rhum de Methos :: Il ne doit en rester qu'un :: Défi écriture :: défi janvier 2012 - la fin du monde-
Sauter vers: