Le Faux Rhum de Methos


 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Conférence de presse

Aller en bas 
AuteurMessage
Cixi
Impératrice
Impératrice
avatar

Messages : 2905

MessageSujet: Conférence de presse    Lun 2 Juil - 20:30


« Conférence de presse »

Methos avait brisé le miroir de la salle de bain en refermant la porte un peu trop brusquement, était passé sous une échelle pour éviter les travaux de la voierie et avait regardé un chat noir traverser devant lui. Il n’avait pas de porte bonheur, pas de trèfle à quatre feuilles, pas de patte de lapin, ni de fer à cheval et encore moins de sel à balancer par dessus de son épaule pour conjurer le mauvais sort. De toute façon, ce n’était pas un grand superstitieux. Alors il ne prêta pas attention à son parapluie encore ouvert à l’intérieur de la bâtisse lorsqu’il arriva enfin au travail.
Ce jour là marquait l’inauguration du Musée de l’Or à Bogota et par là même l’ouverture de l'exposition « La civilisation maya face à notre société ». Archéologue à l'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire du Mexique (INAH), Methos y était un prestigieux invité. Et c’est ainsi qu’il commença son discours :

- « Soyons clair, le calendrier Maya prédisant la fin du monde n’est qu’une erreur d’interprétation ! »

La fin du monde, il n’y croyait pas du tout, et il se fichait pas mal de ceux qui pensaient le contraire. Mais avec toute cette effervescence autour des mayas ces dernières années lui avait donné envie de s’y replonger comme on aime regarder de vieille photos. A un détail près, c’est qu’à l’époque, les photos n’existaient pas ! Du coup, il était devenu archéologue, naturalisé mexicain, travaillant sur les calendriers des mayas. Oui parce qu’avec un seul calendrier ça aurait été trop simple et il ne se serait pas autant amusé durant cette conférence. Maitrisant son sujet à la perfection, il se plaisait à perdre son auditoire dans d’affreuses explications pour finalement revenir au plus simple.
Il commença d’abord par éclaircir quelques faits, notamment que la mesure du temps de cette ancienne civilisation se basait essentiellement sur les mouvements cycliques du soleil, de la lune et de vénus.

- « Une ère dure 5125 jours. Quand elle prend fin, une nouvelle recommence. Le calendrier ne prédit pas de catastrophes, juste la répétition de faits cycliques. »

Pour ne laisser aucun doute, Methos se lança dans une explication plus approfondie.

- « Une année maya était divisée en deux parties. Un premier calendrier appelé « Haab » orientait les activités quotidiennes (agriculture, pratiques domestiques et cérémonielles) et durait 365 jours. Le second calendrier « Tzolkin », lui se composait de 260 jours et régissait les rituels. Le mélange des deux calendriers permettait aux mayas de s'organiser le mieux possible. Ainsi, par exemple, l'agriculteur pouvait se préparer à semer, mais savait qu’il devait s’occuper d'autres festivités pour leurs divinités. Le calendrier religieux et le calendrier quotidien étaient indissociables. »

Il tapota sur le clavier de son ordinateur portable ouvert devant lui et l’image représentant l’almanach maya s’afficha derrière lui sur le vidéo projecteur. Il s’approcha du micro posé sur le pupitre devant lui et reprit, fier de son effet.

- « Voici une traduction du calendrier maya si nous l’utilisions aujourd’hui. »

Les deux éphémérides formaient une sorte de roue gravée dans le stuc qui permettait de visualiser le temps. Les symboles mayas recouvraient l’ensemble du socle qui pouvait facilement s’apparentait de nos jours à un cadran solaire. Un visage divin apparaissait au centre puis des ornements circulaires s’agrémentaient autour. Des pyramides, des serpents, des visages, des vagues, des ronds, des fleurs, des poings, des mains, en somme une succession de hiéroglyphes mayas. Methos se chargea de les commenter en pointant son laser tour à tour sur les glyphes qui l’intéressaient.

- « Là par exemple c’était une journée dédiée au sacrifice. »

Puis il descendit son curseur sur la droite pour annoncer que ce jour là, il ne fallait pas oublier d’aller chercher le pain. Puis en revenant un peu sur la gauche on découvrait la fête de la bière. Ensuite, en descendant un peu plus au centre, on tombait sur la journée des esclaves offerts en sacrifices avant d’affronter le lendemain la cérémonie religieuse consacrée au Dieu Parco qui annonçait lui même l’arrivée des solistes. En restant sur l’extérieur du cercle, on devait se rappeler d’offrir un I-phone à Quetzalcoatl. A l’opposé on nous disait qu’il était grand temps de faire tourner la machine à laver. Totalement en bas, le curseur pointait la journée des saignées. Pour un peu, on nous dirait quand aller chez le médecin !
L’assistance se gorgea de rire. Methos fit une pause dans ses métaphores. Il reposait la bouteille d’eau minérale devant quand il ressentit ce frisson si reconnaissable. Une voix aigue mais assurée reprit l’exposé, de façon beaucoup plus sérieuse.

- « Le cycle le plus important était le « Baktun » soit une période comptabilisant 144000 jours. Dans la plupart des communautés mayas, ce cycle constituait une époque à lui seul. Et selon leurs calculs, cette époque se terminerait le 21 décembre 2012. »

Un tollé général envahit la salle. Ce n’était plus une tempête qu’il devrait désormais affronter mais un véritable raz-de-marée. Methos connaissait cette voix. Il connaissait aussi les pouvoirs surnaturels qui s’en dégageait, et autres dons de sorcière qu’elle camouflait. Et entendre Cassandre ici au beau milieu d’une conférence destinant à rassurer les foules ne l’enchantait guère. Ce qu’il détestait être immortel parfois !!

- « Comme je vous le disais jusqu’à présent, l'excitation à propos de la fin du monde du 21 décembre 2012 n’a pas lieue d’être. Les mayas n’étaient pas des prophètes, ils avaient juste besoin d’un agenda pour organiser leur vie quotidienne, tout comme vous et moi. Les archéologues eux, en interprétant de façon erronée la découverte des ruines de cette civilisation, concourent à vous effrayer avec cette histoire de fin des temps. »

La plupart des gens présents à cette conférence songeaient à l’éventualité d’une fin des temps et ils étaient venus écouter le spécialiste mondial des mayas pour se rassurer. Mais l’intervention de cette femme avait fait renaître le doute. D’autant plus qu’elle semblait, elle aussi, maîtriser le sujet. Une aura se dégageait d’elle de façon envoutante. Elle traversa l’auditorium par l’allée centrale, divisant l’assemblée qui ne savait pas plus vraiment qui croire.

- « L'une des pièces maîtresses de cette exposition est le hiéroglyphe 6 de Tortuguero. Si je ne m’abuse, elle renvoie à la fin du cinquième âge - à savoir courant décembre 2012 - et se réfère à la venue du Dieu maya Bolon Yocte. Et si vous nous expliquiez maintenant la raison de la venue de Bolon Yocte sur Terre ? » Suggéra Cassandre.
- « Le hiéroglyphe est trop abîmé pour pouvoir être déchiffré. Mais ça ne change absolument rien. La fin du monde comme le jour du jugement dernier par n’importe quelle divinité n’a pas plus de sens aujourd’hui qu’elle n’en avait à l’époque ! Il serait bien plus probable qu’une troisième guerre mondiale soit responsable de la fin du monde ! » S’emporta Methos.

Il se pencha sur le pupitre pour faire face à Cassandre, à présent à sa hauteur. Il emprisonna de ses mains les micros du pupitre et menaça son interlocutrice si discrètement que les oreilles des personnes aux premiers rangs profitèrent largement du « … et si tu ajoutes quoique se soit, je te préviens, tu es morte ! ». Et au lieu de dissiper les doutes, une vague de suspicion déferla, avant de contaminer tout l’auditoire, à présent, totalement convaincu d’une machination gouvernementale. Une cohue générale vers les sorties de secours s’en suivit et la salle se vida. Les deux immortels se dévisagèrent longuement.

- « A quoi tu joues ? » S’emporta Methos.
- « C’est pas toi qui voulait conquérir le monde à l’aide d’un virus dévastateur à Bordeaux ? Et bien je t’offre un bien plus grand dessin. »
- « T’espères que Macleod vienne me tuer ? »
- « Non. Mais je sais lire le maya et je sais aussi que le glyphe n’a pas toujours été défectueux. Tu croyais vraiment que personne ne s’en apercevrait ? »
- « J’avais une bonne raison pour le faire. » Se défendit Methos pour son acte de délinquance.
- « Ah oui ? Lequel ? »
- « C’est le seul vestige de notre histoire. Il vient pour nous. Bolon Yocte vient pour l’ultime combat. Et le dernier quickening verra la fin des immortels. Je voulais juste oublier cette date. »
- « Petit indice : le 21 décembre. »
- « Il n’y avait pas d’années bissextiles à l’époque. Il faudrait recalculer avec les jours supplémentaires. »

Cassandre pouvait voir la sincérité chez son interlocuteur. Pour un peu, elle l’aurait eu de la pitié pour lui. L’heure du jugement dernier approchait. A quoi bon se faire la guerre ?
Le calendrier maya était toujours à l’écran derrière Methos. Elle hésita à prendre une ultime vengeance sur son ancien bourreau. Il lui aurait suffi d’un peu de magie noire pour remettre à neuf le hiéroglyphe de Tortuguero. Elle pourrait alors lui révéler la mystérieuse la date et marquerait enfin son triomphe. Methos l’observait, lisant dans son esprit, attendant de connaître le verdict de son ancienne victime. Puis son regard croisa enfin celui de Cassandre, ses lèvre remuèrent, un son sorti de ses cordes vocales.

- « Aujourd’hui… c’est le jour des épices. »

Il souffla soulagé de ne pas connaître la date exacte de sa mort. Mais un merci était trop compliqué à formuler.

- « Un onglet de veau au paprika, ça te tente ? »

Fin.

Revenir en haut Aller en bas
Némésis
Pré immortel(le)
Pré immortel(le)
avatar

Messages : 520

MessageSujet: Re: Conférence de presse    Lun 30 Juil - 21:08

Mdr, j'ai bien ri quand la foule sort parce qu'elle craint un complot gouvernemental ! Laughing
En tout cas c'était une idée intéressante cette discussion sur la fin du Monde Maya !
Revenir en haut Aller en bas
 
Conférence de presse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La presse horlogère a des beaux jours ...
» Romans Cinématiques ( Bonne Presse )
» miniatures presse et bourses
» Philatélie dans la presse
» Nouvelle Bibliothèque pour tous ( Bonne Presse )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Faux Rhum de Methos :: Il ne doit en rester qu'un :: Défi écriture :: défi janvier 2012 - la fin du monde-
Sauter vers: