Le Faux Rhum de Methos


 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un rentre "deux dents" mortel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Atalante
garde rapprochée de Methos
garde rapprochée de Methos
avatar

Messages : 2761

MessageSujet: Un rentre "deux dents" mortel   Dim 26 Déc - 11:48

Un rentre « deux-dents » mortel


Malgré la saison, à savoir un automne terne et humide, Duncan MacLeod avait réussi à traîner le plus ancien des immortels à Londres pour une vente aux enchères chez Christie’s. Mais il n’était pas question pour l’écossais de passer par la capitale britannique juste pour ça et les deux immortels étaient arrivés quelques jours avant la vente.
Pour leur première soirée, Duncan avait décidé d’emmener Methos dîner dans un restaurant Bengalis du quartier de White Chapel, en faisant auparavant un détour par une boutique afin d’acheter quelques épices.
Methos resserra son manteau autour de son corps en frissonnant.
- « Affrontez le smog londonien pour quelques herbes… » bougonna l’ancien.
- « C’est le seul endroit en Europe où je trouve des épices dignes de ce nom ! Allez, on est bientôt arrivé au restaurant » rétorqua Duncan.
- « Si on ne croise pas Jack l’Eventreur avant ».
- « Aux dernières nouvelles, il n’était pas immortel », répondit Duncan dont rien ne pouvait ébranler la bonne humeur.
Pourtant, dans ces ruelles sombres et embrumées, les deux hommes devaient croiser quelque chose d’étrange, quelque chose qui n’aurait pas dû être là, quelque chose qui allait très vite leur faire regretter que ce ne soit pas Jack l’Eventreur !



Ce week-end là, Nick Cutter travaillait. Il passait d’ailleurs plus de temps au Centre que chez lui où rien ni personne ne l’attendait. L’endroit avait été déserté par le personnel non indispensable. Même l’équipe de Cutter n’était pas au complet. Après leur dernière mission, il avait mis son ami Stephen au repos forcé pour quelques jours et Abby avait dû retourner chez elle pour un problème familial. James Lester, le supérieur administratif de Cutter récupérait un retard de paperasserie à son bureau.
Quand Connor Temple pénétra dans le bâtiment, il se dirigea droit vers son œuvre, sa plus belle réussite. Une machine capable de détecter les anomalies. Aujourd’hui celle-ci les détectait sur une grande partie des iles britanniques, mais son objectif était d’essayer de les détecter sur la planète entière. Mais en fait, s’il était là, c’était surtout pour ne pas rester seul à l’appartement qu’il partageait, en tout bien tout honneur avec Abby. En plus, c’était soir de pleine lune et, bien qu’il ne l’ait jamais avoué, il n’aimait pas rester seul ces jours là.
Mais à peine avait-il atteint son détecteur que l’alarme de celui-ci se déclencha, signe qu’une anomalie venait de se créer pour leur gâcher leur week-end. Lester sortit de son bureau situé juste au dessus de la salle principale et se pencha vers Connor.
- « Où ? » demanda-t-il simplement.
Connor s’activa, fit quelques réglages et répondit au moment où Cutter le rejoignait :
- « White Chapel ! »
- « C’est parti », dit Nick.
- « Cutter ! Votre équipe n’est pas au complet ! » intervint Lester.
- « On fera avec ! » répondit simplement l’interpellé.
- « Je préviens Claudia » dit Lester qui savait qu’il lui était quasiment impossible d’arrêter Cutter.
Nick Cutter et Connor Temple quittèrent la base des opérations avec l’un des véhicules suréquipés que leur payait le gouvernement pour gérer toutes ces anomalies et surtout ce qui pouvait en sortir.



Methos et Duncan s’étaient figés devant le spectacle. Ils avaient devant eux, en plein brouillard et au milieu d’une rue déserte de White Chapel, un prisme brillant et tournoyant de deux mètres sur deux environ, et qui flottait à un mètre du sol. En fait, en y regardant de plus près, ça ressemblait plus à une multitude de petits losanges en cristal reflétant la lumière, sauf qu’il n’y avait aucune lumière à refléter à cette heure-ci, même pas celle d’un lampadaire.
Methos tendit la main et tenta de toucher cette chose, mais sa main passa au travers et il éclata de rire.
- « Un hologramme ! » dit-il. « Très joli et très bien fait ! »
Et il avança pour le traverser.
- « Eh ! » s’exclama Mac.
- « Quoi ? Ça n’a aucune consistance et ce n’est pas plus dangereux qu’une illusion d’optique » répliqua l’ancien en continuant son chemin.
Toujours sceptique, l’écossais attendit que son ami ait traversé pour le suivre, mais l’ancien ne réapparaissait pas. D’un autre côté, le contraste entre la clarté de l’hologramme et le brouillard ambiant le gênait pour bien voir. « Un hologramme n’émet pas de lumière... » pensa soudain Duncan. Mais il n’eut pas le loisir de pousser plus avant sa réflexion. Il vit Methos revenir vers lui à reculons, puis soudain l’ancien se tourna d’un bloc et hurla « COURS ! » avant de détaler aussi vite qu’il le pouvait. Mac se demanda un bref instant si son ami ne lui faisait pas une blague, quand il entendit soudain un rugissement provenir de ce qui semblait de moins en moins être un hologramme et il se mit à courir à son tour en suivant Methos.
- « C’est quoi ? Un lion ? » demanda Duncan quand il eut rejoint Methos.
Mais celui-ci ne lui répondit pas. Il se contenta de secouer la tête et de continuer à courir. Mac tourna la tête et jeta un coup d’œil par-dessus son épaule. A travers les reflets changeant du prisme, il distingua la tête d’un animal. Ça ressemblait à une panthère en plus gros et surtout ça avait deux monstrueuses canines qui lui dépassait de la gueule. Duncan s’arrêta de courir, sentant de plus en plus le canular à la Methos. Pourtant, quand l’animal émergea en totalité du prisme et s’avança à pas feutré vers lui, commençant à se fondre dans la nuit, il eut un doute. Et quand ce qui ne devait être qu’une illusion d’optique donna un coup de patte dans une vieille caisse en bois qu’il pulvérisa, ce doute se changea en terreur et il reprit sa course.
Le tigre à dent de sabre qui venait d’émergé de l’anomalie temporelle n’apprécia sans doute pas que son dîner tente de lui échapper et il s’élança à la poursuite des deux hommes.
Duncan, bien plus entrainé que Methos, le rattrapa sans difficulté.
- « C’est pas un marathon que tu dois courir, mais un 100 mètres » l’encouragea Mac en le dépassant.
Methos inspira un coup et accéléra.
Mais l’animal qui les suivait avait des foulés bien plus grandes et bien plus puissantes et quand le tigre atterrit d’un seul bon sur le dos du plus ancien des immortels, celui-ci ne put rien faire, à part sentir les griffes de l’animal se planter dans son dos et traverser ses poumons, avant de mourir.
Mac entendit un bruit sourd avant de se rendre compte qu’il n’entendait plus les pas de Methos. Il se retourna et découvrit une scène qui lui glaça le sang. Methos, cloué à terre, au sens propre du terme, par un tigre préhistorique, qui ouvrit soudain une large gueule faisant luire un instant ses canines de près de 20 centimètres. Sans plus réfléchir, il sortit son katana de sous son manteau et se dirigea vers l’animal. Celui-ci, flairant sans doute le danger, tourna sa large tête vers l’intrus, mais ne s’écarta pas du corps de Methos.



Nick et Connor s’approchèrent aussi près que possible de l’anomalie, mais le véhicule finit pas ne plus avancer dans les ruelles étroites. Lorsqu’ils descendirent pour s’armer, Claudia Brown se gara juste derrière eux et s’équipa à son tour. Au début, le rôle de Claudia se limitait à gérer les anomalies auprès du public et notamment des médias, ou plus exactement à étouffer les affaires. Mais elle avait dû s’investir plus physiquement dans les missions, épaulant l’équipe en cas de besoin. Et compte tenu du sous-effectif actuel de ladite équipe, elle suivit les deux hommes jusqu’à l’anomie, souhaitant que rien n’en soit sorti jusque là.
Mais cela devait rester un vœu pieux...

Les trois membres du CRA, Centre de Recherche des Anomalies, rejoignirent Duncan pour assister à la scène.
- « Un smilodon ! » laissa échapper Cutter admiratif.
- « Et vu la taille, certainement de la fin du Pléistocène » renchérit Connor.
- « On s’en fiche de ce que c’est » répondit Duncan « il faut sortir mon ami de là ».
- « Je crains qu’il ne soit mort » lui répondit Cutter doucement.
- « Quand bien même ! S’il doit finir quelque part, ce sera dans une tombe et pas dans le garde-manger de cette monstruosité ».
- « Et vous compter vous en occuper avec ça ? » demanda Claudia en désignant le katana.
- « A moins que vous n’utilisiez ça » répondit Duncan en désignant l’arme que tenait la jeune femme.
- « Personne ne va rien lui faire » intervint Cutter. « On va faire du bruit et le repousser vers l’anomalie ».
Duncan se sentait un peu seul avec son katana et ces gens ne semblaient nullement impressionnés par ce qu’ils voyaient. Il décida de les suivre. Il serait bien temps ensuite de faire disparaître le corps de Methos avant sa résurrection. Les quatre humains s’avancèrent donc vers le tigre à dent de sabre en faisant un maximum de raffut. L’animal qui ne les avait pas quitté des yeux, se ramassa sur lui-même comme pour bondir, mais se mit à reculer doucement, entrainant le corps de Methos avec lui. Pourtant, à quelques mètres de l’anomalie, il stoppa et jeta un œil vers celle-ci. Et sans prévenir, il retira ses griffes de sa proie et y planta ses crocs à la place, et s’élança sur un mur de près de trois mètres de haut tout proche. Il y resta un instant perché, semblant empêtré dans le corps de Methos. Il relâcha cette proie encombrante qui chuta du haut du mur juste au pied de Duncan et de l’équipe de Cutter. Mais les membres du CRA N’avait pas le temps pour un cadavre. Il devait empêcher que l’animal n’en laisse d’autres. Cutter et Connor s’aidèrent mutuellement pour franchir le mur à la suite du smilodon, pendant que Claudia s’élançait dans la ruelle pour le prendre à revers.
- « Vous ne bougez pas de là ! » ordonna-t-elle à Duncan. « On revient vous aider pour votre amis ».
Duncan se contenta d’un signe de la main en guise d’assentiment, trop content de les voir partir. Puis il se pencha sur Methos et à la clarté de l’anomalie, il découvrit un corps maculé de sang, les griffes de l’animal lui ayant déchiré le dos, avant que ses dents ne se plantent dans sa poitrine. L’écossais fit basculer son ami sur son épaule, et quelque peut chancelant, il s’éloigna. Il n’avait pas encore eu le temps de réfléchir à ce qui venait de se passer, mais un tigre à dents de sabre était une aberration bien suffisante pour les trois personnes qui la poursuivait sans y rajouter le retour à la vie d’un immortel. Duncan bifurqua à droite au bout de la rue, l’animal et ses poursuivants étant partis à l’opposé. Mais après quelques centaines de mètres à avancer en se disant qu’il faudrait mettre Methos au régime, il déboucha sur une rue passante et bien éclairé. Même s’il n’y avait pas foule et que le brouillard rendait la lumière des réverbères diffuse, porter un cadavre risquait de très vite le faire repérer. Il se recula dans l’ombre de la ruelle et finit par poser son fardeau dans une venelle d’à peine un mètre de large entre deux bâtiments, puis il se laissa glisser près du corps, le callant contre lui. Au pire, ils passeraient pour deux poivrots.



Malgré leur contact radio permanent à la poursuite du smilodon, Cutter, Connor et Claudia avaient fini par se rejoindre à l’intersection de deux ruelles sans avoir vu l’animal. Nick conjectura qu’il devait être désorienté par les odeurs inconnues qui l’entouraient et qu’il allait essayer de se raccrocher à quelque chose de familier.
- « Comme des humains » dit Connor défaitiste.
- « Les humains n’existent pas pour lui. Il n’est pas sensé associé leur odeur à de la nourriture »
- « Sauf qu’il vient d’en gouter un en guise d’apéritif » rétorqua Connor.
- « Exact, mais il ne l’a pas mangé ! Il lui a sans doute sauté dessus par ce qu’il s’enfuyait. Par contre… » commença Cutter.
- « Par contre ? » s’inquiéta Claudia.
- « Il est couvert de sang et certainement pas encore sec. Et ça, c’est une odeur qu’il connaît… »
- « Et si son ami est resté près de lui… » commença Claudia.
Et avant qu’elle n’ait pu aller au bout de sa pensé, Nick et Connor se mirent à courir en direction de l’anomalie et elle leur emboîta le pas.



Methos se mit à tousser violemment pour recracher le sang qu’il avait dans la bouche suite à sa perforation pulmonaire. Duncan lui tapa dans le dos en lui demandant :
- « Ça va ? »
- « Bon sang, c’était quoi ? » demanda l’ancien entre deux quintes.
- « Un… félin avec des grandes dents » dit simplement Mac.
Mais avant qu’il n’ait pu en dire plus, ils entendirent un feulement peu avenant. Il prit Methos par le bras et le remit debout avant de l’entrainer à l’autre bout de la venelle. En passant près d’une fenêtre où trônait un vieux bac de fleurs abandonné, il attrapa du terreau et en frotta le sang qui maculait Methos.
- « Qu’est-ce que tu fais ? » s’étonna celui-ci.
- « Je pense que c’est l’odeur du sang qui l’attire » répondit Mac.
Mais Methos n’eut pas le temps de commenter et il suivit son ami de l’autre côté de la venelle. La chose derrière eux était plus rapide et aussi plus à l’étroit dans le passage et ils pouvaient entendre sa peau frotter contre les parois. Duncan comprit qu’ils n’y arriveraient pas et se retourna d’un bloc en sortant son katana. Methos l’imita en sortant à son tour son épée. Ils finirent par distinguer l’animal ou plutôt ses yeux qui luisaient d’une lueur malsaine dans la nuit.
- « Allez couché ! » dit soudain Mac pour qui le silence devenait trop pesant.
- « C’est pas vraiment un chien » répondit Methos sans humour.
- « Si tu as une meilleur idée… »
Le fait qu’ils lui tiennent tête stoppa l’animal. Il ne reconnaissait pas l’espère en face de lui et dans le doute hésitait à attaquer. Mais les deux hommes savaient que s’ils lui tournaient le dos ou simplement s’ils reculaient, ils se mettraient en position de faiblesse et se feraient attaquer comme précédemment.
- « Tu as quoi dans tes poches ? » demanda Methos à la recherche de la plus infime solution.
- « Les épices que j’ai achetées… paprika, safran, poivre… » énuméra Duncan.
- « C’est parfait pour le cuisiner, ou l’empoisonner… » dit Methos.
- « Et toi, tu as quelques choses de plus utile ? Une laisse par exemple ? » le rembarra Mac.
- « Non, je trouve que tu n’en as plus besoin. Tu sais te tenir maintenant » répliqua l’ancien sur le même ton « mais j’ai un vieux chewing-gum périmé… Tu veux qu’on essaye de lui coller les dents ? »
- « D’accord, mais c’est toi qui lui fait avaler ! »
Mais bien qu’il salivait abondamment, l’animal ne semblait pas gouter à leur humour. Il poussa un grognement sourd et fit deux nouveaux pas dans leur direction, se mettant enfin dans la faible lumière d’un lampadaire situé derrière les deux hommes.
- « Mais qu’est-ce que c’est que ça ! » s’exclama Methos dont le cerveau refusait ce qu’il voyait.
- « Un smilodon… populator, je pense…. » dit quelqu’un derrière l’animal.
Duncan avait reconnu la voix du dénommé Cutter, mais à cet instant, savoir que leur immortalité risquait d’être découverte était le dernier de ses soucis. Si cet animal avait le même instinct que ces descendants, il risquait de planter ses dents dans leurs gorges pour les étouffer, comme presque tous les félins, et les canines de 20 centimètres risquaient fort de les décapiter. L’arrivée des trois inconnus juste après qu’il eut sauté sur Methos l’avait sans doute empêché de finir le travail avec l’immortel, lui sauvant la vie, mais il ne renouvellerait sans doute pas l’erreur deux fois.
Cutter leva son bâton électrique, mais il ne fit rien, attendant que Connor et Claudia rejoignent les deux hommes de l’autre côté du passage. Ceux-ci n’auraient plus qu’à rabattre le tigre du côté de Cutter qui se chargerait de l’attirer vers l’anomalie. Bon, le plan comportait quelques failles dont une de taille, il risquait de se faire déchiqueter, mais non seulement il ne pouvait pas laisser le smilodon en liberté dans Londres, mais il fallait le renvoyer vivant à son époque. Une autre des failles du plan était de le faire accepter par l’animal préhistorique et celui-ci ne sembla pas l’apprécier. Après un rugissement de désapprobation, se sentant acculé, il finit par choisir la direction des deux immortels et s’avança vers eux. Il n’avait jamais vu d’épée mais il dut sentir le danger que représentaient celles pointées vers lui car il se ramassa sur lui-même et bondit. Les deux immortels levèrent leurs armes mais le tigre voulait juste passer et non les attaquer.
- « NE LUI FAITES SURTOUT PAS DE MAL » hurla Cutter en voyant les lames.
En 5000 ans, Methos avait appris à interpréter les gens, leurs gestes, leurs mots, la façon de les prononcer. Et ce qu’il venait d’entendre était indubitablement dicté par la raison et non par l’émotion. Il se jeta sur Duncan et le plaqua à sol, sentant le souffle de l’animal les frôler quand il passa au-dessus d’eux.

- « Pourquoi ne pas le tuer ? » s’emporta Mac après s’être relevé « Vous voulez le proposer à l’adoption ? »
- « Je doit le ramener chez lui » dit Cutter.
- « Un centre de manipulation génétique ? » demanda Duncan.
- « Je veux dire, à son époque » lâcha Cutter.
- « La lumière, le prisme… ? » commença Methos.
- « On appelle ça une anomalie. C’est un passage, une brèche temporelle qui s’ouvre parfois entre différente époque. Il vient de notre passé. S’il lui arrive quelque chose ici, personne ne peut dire si notre présent n’en sera pas affecté. »
- « C’est n’importe quoi ! » s’exclama Duncan devant l’absurdité de la théorie.
- « Pas plus que des gens qui ressuscitent » laissa tomber Cutter.
Les deux immortels se regardèrent, chacun essayant de lire dans le regard de l’autre ce qu’ils devaient faire. L’assommer ? S’enfuir ? Lui expliquer… ? Ou tout simplement l’aider.
- « Par où votre anomalie ? » demanda Methos.
- « Suivez-moi ! » dit Cutter en les précédant.
Mac hésita un instant, mais leur emboîta finalement le pas. Ils allaient dans le sens opposé à l’animal, mais Cutter comptait sur le reste de son équipe pour retrouver le smilodon en attendant de savoir ce que cet inconnu qui ne voulait pas mourir voulait faire.
Methos regarda un instant l’anomalie briller, puis il demanda aux deux hommes de se cacher et d’empêcher le tigre à dents de sabre de reculer. Il sortit alors son épée et s’entailla profondément la main pour faire couler le sang et il recommença à chaque fois que sa blessure guérissait. Il n’arrêta que quand il entendit l’animal tout proche avant de le voir s’avancer vers lui à pas feutrés, la langue pendante entre ses immenses dents. Si le tigre avait eu un doute quand au côté comestible de ces bipèdes nouveaux pour lui, l’odeur du sang le fit changer d’avis et il s’élança en direction de Methos. Celui-ci recula jusqu’à disparaître au milieu de l’anomalie, très vite imité par l’animal.

Connor et Claudia rejoignirent les deux hommes, juste à temps pour voir rentrer chez lui un smilodon de près de trois millions d’années et pour voir l’intensité de l’anomalie commencer à fluctuer, signe de sa disparition imminente.
- « Qu’est-ce qui se passe ? » s’inquiéta Duncan.
- « Elle se referme » se contenta de répondre Cutter comme s’il parlait d’une fatalité.
- « Et Adam ? »
Cutter se contenta de secouer la tête en signe d’impuissance et Mac s’élança vers l’anomalie au moment où celle-ci disparaissait, plongeant la ruelle dans des ténèbres qu’elle n’aurait jamais dû quitter. Duncan MacLeod resta planté là à fixer le vide, sa main crispée sur son katana désormais inutile.
- « Ou tu m’achèves, ou tu m’aide à me relever».
Methos était là, à ses pieds, essayant de se mettre debout sans glisser sur le sol humide et poisseux de son propre sang.
- « Comment… ? » s’étonna Cutter.
- « Il avait d’autres chats à fouetter » répondit Methos en se remettant sur ses pieds « et vu la taille du chat… »
Devant le regard d’incompréhension des autres il précisa :
- « Il a détalé devant un tricératops et j’en ai profité pour revenir ».
- « Un tricératops ! C’est impossible ! Il y a plus de 60 millions d’années qui les séparent ! » s’exclama Connor.
- « Ou autre chose ! Si vous croyez que j’ai eu le temps de vérifier sa marque, son numéro de châssis et son millésime » s’emporta Methos.

Un silence se fit soudain, chacun dans l’incertitude de ce qui allait se passer maintenant. Claudia Brown pensa qu’il fallait emmener ces deux hommes au Centre pour un débriefing et surtout pour savoir pourquoi l’un d’entre eux était toujours en vie alors qu’il ne le devait pas. Mais ce fut Duncan qui prit la parole le premier.
- « Et si on rentrait à Paris » dit-il à Methos ignorant les trois autres.
- « Et la vente de chez Christie’s ? » s’étonna Methos.
- « J’ai vu assez de vieilleries pour un certain temps… »
Et les deux immortels s’éloignèrent.
Claudia allait leur sommer de s’arrêter quand Nick Cutter se posta juste devant elle, lui barrant le passage.
- « Qu’est-ce que vous faîtes ! Nous devons savoir qui sont ces hommes… ou ce qu’ils sont ! »
- « Quels hommes ? » demanda Cutter un sourire aux lèvres en la regardant droit dans les yeux.

FIN





_______________________________________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Pitchoune
garde rapprochée de Methos
garde rapprochée de Methos
avatar

Messages : 2062

MessageSujet: Re: Un rentre "deux dents" mortel   Lun 31 Jan - 18:21

Bon je ne connais pas cette série, mais j’ai quand même bien suivi l’histoire. Certain passages étaient bien drôle notamment les dialogues Methos/Duncan.

Citation :
- « Tu as quoi dans tes poches ? » demanda Methos à la recherche de la plus infime solution.
- « Les épices que j’ai achetées… paprika, safran, poivre… » énuméra Duncan.
- « C’est parfait pour le cuisiner, ou l’empoisonner… » dit Methos.

(...)

- « Et toi, tu as quelques choses de plus utile ? Une laisse par exemple ? » le rembarra Mac.
- « Non, je trouve que tu n’en as plus besoin. Tu sais te tenir maintenant » répliqua l’ancien sur le même ton « mais j’ai un vieux chewing-gum périmé… Tu veux qu’on essaye de lui coller les dents ? »
- « D’accord, mais c’est toi qui lui fait avaler ! »

(...)

- « Ou autre chose ! Si vous croyez que j’ai eu le temps de vérifier sa marque, son numéro de châssis et son millésime » s’emporta Methos.

Après avec le titre je m’attendais plutôt à une rencontre avec un vampire mais ce n’est pas vraiment un animal…


PS : Je pense que là c'est Atalante l'auteur
Revenir en haut Aller en bas
http://tessa1256.skyrock.com/
 
Un rentre "deux dents" mortel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bridge 2 dents
» reparation
» DESIR MORTEL (Spoiler saison 4) ^
» J'aime deux choses
» editions des deux coq d'or

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Faux Rhum de Methos :: Il ne doit en rester qu'un :: Défi écriture :: défi octobre 2010 - Methos aux prises avec un animal-
Sauter vers: