Le Faux Rhum de Methos


 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [finie] - HL - Deloyal

Aller en bas 
AuteurMessage
Arwen
Pilier de bar
Pilier de bar
avatar

Messages : 61

MessageSujet: [finie] - HL - Deloyal   Mer 27 Oct - 13:34

Disclaimer :
L'univers et les personnages d'Highlander ne m’appartiennent pas, je n’en tire aucun bénéfice. Ils sont la propriété exclusive de MM Widen, Ryscher, Panzer et Davis et tout et tout...

Remarque:
Ceci est ma première fanfic Elle se déroule lors de la première saison a Seacouver. Le personnage que j'ai créé réapparaitra plus tard dans un "épisode" qui lèvera les questions que vous pourriez vous poser sur elle.

Merci de me dire ce que vous en pensez, je n'ai pas de Béta.

***

Des silhouettes qui semblent se battre à l'épée. C'était tout ce qu'on pouvait deviner en cette nuit fraiche dans la clairière d'une forêt non loin de Toronto. Des étincelles giclaient, des arbres furent tailladés. Les ombres étaient découpées dans leurs mouvements par les arbres de la forêt. Une lutte âpre et sans pitié se déroulait dans un cadre naturel sûr, beau et calme. Cette nuit n'était troublée que par ces bruits de métal contre métal. Même la nature paraissait attendre avec inquiétude la fin de ce combat a mort. Puis soudain, un coup de feu. L'une des silhouettes se figea et tomba a genou. L'autre s'approcha et décapita son adversaire de sang froid. Il s'écarta du corps mutilé et attendit. Les éclairs illuminèrent la nuit canadienne.


- Non mais Tess, c'est pas ce que je voulais dire, s'excusa une voix assez juvénile. Mais cet artiste, il est franchement imbuvable !
- Richie, c'est un ami d'enfance ! Répondit la jeune femme exaspérée.
- Et bien peut-être que tu aurais du mieux choisir tes amis d'enfance.
- C'est sur que les tiens doivent être des anges !

La voiture de location circulait en direction de Seacover. De couleur sombre, typiquement américaine, Tessa regrettait de ne pas avoir pu prendre sa Mercedes crème qui était tombée en panne. McLeod n'étant pas la, elle avait du se résoudre à l'amener au garage après que le jeune homme qui faisait office de passager l'avait trifouillée.

- Mais Tess, il est arrogant, trop sûr de lui, menteur, egocent...
- Je sais, mais il m'a invité a son vernissage, je ne pouvais pas refuser !

Une certaine tension montait dans la voiture que la jeune artiste avait finalement du mal a conduire. Elle n'aimait vraiment pas les nouvelles voitures américaines mais n'avait pas osé emprunter la Thunderbird noire de l'écossais.

- Tu aurais pu lui dire que tu avais rendez-vous ou je sais pas, que tu étais malade !
- Mais tu ne comprends pas quand je dis que c'est un ami ?
- Si mais Tess... Attention ! Devant toi !

Richie attrapa le volant alors que Tessa freinait comme elle pouvait pour éviter un cerf qui traversait la route. La voiture sombre fit un tête a queue et s'arrêta miraculeusement sur le bord de la route a quelques centimètres des premiers arbres. Le silence régnait dans l'habitacle. Ils étaient vivants... rien de cassé... même pas la voiture... Ils soufflèrent.

- Tess... commença doucement le jeune homme. Tu veux que je prenne le volant ?
- Oui... je crois..

Les deux amis échangèrent de place et la voiture poursuivit son chemin.



Non loin de la, une jeune femme déterminée croisait le fer avec un homme au regard sadique. Elle était belle et avait un regard dur, les cheveux blonds aux reflets roux même sous la pleine lune. Ils avaient tous deux des blessures, l'une au ventre, l'autre au bras. Mais ils ne semblaient pas se soucier de leur perte de sang. La femme était souple et agile. On sentait la technique dans le moindre de ses gestes. L'homme était plus brutal et moins fin. Il frappait avec rage. Son sourire s'était effacé depuis un moment, remplacé par un rictus d'inquiétude et de douleur. Il attaqua. La jeune femme para, esquiva puis contre-attaqua. Elle désarma son adversaire avec facilité et le regarda avec un air mi-soulagé mi-désolé. Elle avait gagné.

- Pour Dimitri...
- Parce que tu crois sincèrement que je vais te laisser prendre ma tête ?

L'assurance du vaincu interloqua la femme. Que voulait-il dire par la ? Il avait perdu ! Il ne... L'homme sorti un révolver, le pointa vers le cœur de la femme et tira sans sommation. Elle n'eut que le temps d'un réflex pour se décaler. Juste assez pour préserver son cœur mais pas assez pour sauver son poumon droit. Elle cracha du sang sous l'impact et se mis a courir a travers la forêt. C'était donc comme cela que son ami était tombé ? Par un jeune loup non respectueux de la règle ? Elle ne pouvait pas lui infliger la correction qu'il méritait. Non. Elle devait d'abord survivre. Elle couru, poursuivit de près par son adversaire déloyal. Elle n'arrivait pas a respirer correctement. Allait-elle mourir comme cela aussi ? Elle sentait sa vie la quitter... Pourtant, elle devait courir, Sans réfléchir. Sans penser a la douleur et au liquide au goût métallique dans sa bouche. La lisière... et qu'importe les conséquences... Elle sorti de la forêt...



- Richie ! Devant !

Trop tard. L'impact fut d'une violence inouïe. Le pare-brise se fissura et le corps vola par dessus le toit de la voiture pour atterrir sur l'asphalte. Tessa sorti précipitamment pour porter secours a l'accidenté. Elle eu un choque en voyant le corps de la jeune femme ensanglanté mais respirant encore difficilement, crachant du sang. Elle s'approcha.
- Ne vous inquiétez pas... on va appeler les secours et...
- Non... non, fit la femme, souffrant le martyr. Pas... hôpital...
- Mais si.. il faut...
- Tessa...
- Pas maintenant Richie ! Il faut appeler des secours ! Il faut...
- Tess... regarde ce que j'ai trouvé...

L'artiste leva des yeux rageurs sur son ami et remarqua avec étonnement qu'il tenait une épée brisée. Elle reporta son regard sur la femme agonisante. Cette dernière avait suivi la scène et entre deux respirations difficiles supplia :
- Vous... savez..? Pas d'hôpital...
- Non, pas d'hôpital, fit Richie en se penchant vers elle. C'était un duel ?
- Pas d'hop...pital. Par...tir d'ici... Il est dangereux... Il pour...rait vous... tuer.

L'immortelle succomba a ses blessures, sombrant dans une mort éphémère. Richie se releva et donna l'épée à Tessa puis pris le corps inerte dans ses bras dans l'intention visible de le mettre dans la voiture.

- Richie, que fais-tu ?
- On ne va pas la laisser dans cet état alors qu'il y a un autre immortel dans le coin prêt a la... Enfin tu sais quoi...
- Mais... Mac a toujours dit qu'il ne fallait pas intervenir !
- Et tu l'as souvent vu prendre une arme à feu pour gagner ?
- Une arme... à feu ?
- Je ne crois pas que c'est a cause de la voiture qu'elle s'est prise une balle dans la poitrine.
- Monte la dans la voiture, répondit-elle avec autorité. Vite !
- Quoi ? S'interrogea-t-il du revirement de son amie.
- Il est la-bas dans la forêt...

Sans en demander son reste, le jeune homme installa le corps sur la banquette arrière et monta a l'avant alors que Tessa avait déjà bouclé sa ceinture. La silhouette déboucha trop tard sur la route, la voiture avait déjà accéléré sur les chapeaux de roues.

- Garce ! Ragea-t-il en donnant un coups d'épée dans le vide.


Une douleur vive. Celle de la vie qui emplissait de nouveau son corps. Sa cage thoracique se souleva en même temps qu'elle ouvrit les yeux puis elle toussa, grimaçant face au mal qu'elle ressentait. Elle essaya de se détendre malgré tout et gémis tout en refermant les yeux pour les rouvrir aussitôt. Où était-elle ? Elle se releva et remarqua qu'elle se trouvait dans une chambre. Un drap avait été posé sur le lit, là où elle-même avait été déposée. Elle se leva et détailla la chambre qui devait être celle d'un jeune homme. Elle repensa au blondinet de la veille. La jeune femme eu presque peur en regardant son reflet dans un miroir en passant devant.


- Et bien ma vielle, tu t'es pas ratée cette nuit. Lui fit remarquer ironiquement son image.

Elle était dans un état assez pitoyable. Son chemisier censé être blanc était écarlate et troué sur sa poitrine, et sale ailleurs. Boue, poussière, herbes, feuilles... tout cela se retrouvait aussi sur son jean et dans ses cheveux. Ses sauveteurs n'avaient pas osé la déranger dans sa mort... La porte de la chambre s'ouvrit doucement pour laisser apparaître une très belle femme dans l'encadrement.


- Ho, bonjour... vous êtes enfin... « réveillée »...
- Heu... oui... j'avoue avoir passé une nuit d'un calme mortel...
- Ah... très bien... enfin, j'imagine. Tessa Noël. Fit l'hôte de ces lieux en tendant sa main vers l'immortelle.
- Morwenna McKennitt. Enchantée... et merci beaucoup... pour hier...
- De rien... de rien... Vous souhaitez prendre une douche je suppose.
- Vous supposez bien.
- Je vous prêterais quelques vêtements. Venez, c'est par la.


Pendant que leur invitée effaçait les traces de la nuit précédente à grandes eaux, Tessa rejoignit Richie dans la cuisine. Elle préparait du café.
- Elle a l'air gentille, fit le jeune homme.
- Mais elle ne peut pas rester ici.
- Tess... Elle a besoin d'un peu de temps pour se remettre sur pied !
- Elle est déjà sur pied Richie...
- Ah... oui... évidemment. Mais quand même... Elle a peut-être encore besoin d'aide.
- Tu te rappelles la dernière fois où une immortelle est venue dormir ici ?
- Mais c'était autre chose Tess ! Cette Félicia était complètement barge ! Et puis Mac n'est pas la de toute façon.
- On ne la connait pas... Et si elle s'en prenait a nous pour avoir Duncan ? Tu y a pensé ?
- Tu es parano Tess ! Ils ne sont pas tous des psychopathes en puissance ! Tu es bien avec l'un d'eux… et puis il revient dans quelques j... Ho ! Bonjour !

L'immortelle venait d'apparaître dans la cuisine, se séchant les cheveux avec une serviette. Le jeune homme se leva brusquement pour l'accueillir chaleureusement. Tessa leva les yeux au plafond devant l'attitude enjôleuse de son ami.
- Ravi de vous voir en bonne santé ! Richie Ryan pour vous servir. Le café est bientôt prêt et il y a du pain frais.
- Merci, Morwenna McKennitt. Enchantée.
- Vous êtes écossaise ? Demanda le jeune homme en l'amenant vers la table sous le regard furieux de Tessa. Il haussa des épaules l'air innocent.
- Irlandaise.
- Oh... pardon.
- Ce n'est pas grave, répondit-elle en riant. Tant que vous ne dites pas que je suis anglaise, tout ira bien !
- Eh eh eh... évidemment... fit-il sans pour autant saisir la portée historique de ces paroles.

McKennitt entreprit de prendre son petit déjeuner sous les regards charmés de Richie et furieux de Tessa qui s'échappa de la cuisine pour aller ouvrir la boutique.


- Je ne sais pas si c'est … enfin... mais... quel age avez-vous ?
- Ce n'est pas vraiment une question a poser a une dame !
- Oh mais je ne voulais pas vous vexer !
- Je sais bien Richie. Je sais bien... Disons que j'ai déjà plusieurs siècles a mon actif.
- Et qui était votre adversaire hier ?
Morwenna leva les yeux vers le jeune mortel en se demandant le sens caché de cette question. Jugeant qu'il était finalement assez immature, elle n'y vit aucun piège et posa son bol de café.
- Un chien qui ne respecte pas la règle.
- Ce n'est pas très... précis.
- Que connais-tu ?
- De quoi ? De vous ?
- Hum oui.
- Ben... que vous ne pouvez pas mourir... sauf par décapitation... et que vous vous battez l'un contre l'autre a l'épée et que le vainqueur du combat... et bien gagne. Après il y a des éclairs... enfin... voilà... expliqua-t-il a grand renfort de geste et de coup d'épée imaginaire.
- Et bien, tu connais pas mal de choses donc... Par qui as-tu eu toutes ces informations ?
- Oh, j'habite ici chez un ami qui...
- Richie ! Appela Tessa, au seuil de la porte. Tu peux venir m'aider ? Une livraison.
- Oui, tout de suite Tess. Bon, et bien je vous laisse finir votre petite dej'. A toute a l'heure !
- A toute à l'heure. Sourit l'immortelle

Une fois dans la boutique, Tessa fusilla le jeune homme des yeux et lui montra le bureau. Elle avait l'air en rage.

- Bon, Richie, ça va pas ! Ne lui donne pas des raisons de te tuer ! Ni d'en vouloir a Duncan.
- Ah non ! Tess ! Ça suffit ! Arrête donc de voir le mal partout ! Elle a apparemment perdu un ami cher. Tué par son adversaire d'hier qui ne respecte pas leur règle.
- Et toi, tu la crois ! De toute façon, dès qu'elle a de beaux yeux, tu crois n'importe qui !
- Oui, c'est ça... finalement, je regrette que Mac soit pas la... Tu es presque plus butée que lui...
- Richie !

Il avait déjà claqué la porte du bureau et sortait de la boutique. Tessa se leva pour le rattraper mais s'arrêta dans sa course en se mordant la lèvre inférieure. Elle regrettait elle aussi que son bien-aimé ne soit pas la. La sonnerie du téléphone la fit sursauter. Un client. Elle s'enferma dans le bureau pour être au calme. Lorsque son entretien téléphonique se termina, elle reposa le combiné et soupira en regardant le portrait d'un écossais en kilt sur le mur. Il lui manquait... L'artiste resta un moment comme cela, à penser à tout et à rien lorsque des voix la firent revenir à la réalité. Elle fronça les sourcils et se leva pour aller dans la boutique. Ce qu'elle vit la frappa d'inquiétude. Son « invitée » parlait avec un client autour d'une lance.

- Oh oui, c'est une lance de cavalerie française modèle 1816. De très bonne facture, on y voit quelques beaux détails ici et la.
- C'est une pièce remarquable, effectivement ! Je suis intéressé. Qu'elle en est le prix ?
- Pour cela, il faut demander a la patronne. Tessa ? J'ai ce monsieur qui est intéressé par cette lance.
Entendre son prénom fit l'effet d'un seau d'eau sur l'artiste qui se réveilla de sa stupeur et se dirigea vers le client avec un sourire forcé. La nouvelle vendeuse se glissa dans le bureau pendant la vente. L'antiquaire raccompagna son client heureux de son acquisition et fila comme une flèche dans le bureau pour trouver McKennitt en train de caresser le fauteuil au tartan.
- Comment avez vous osé vous mêler de...
- De votre vente ? Vous ne m'êtes donc pas reconnaissante d'avoir officialisé une affaire ? Certes... étrange comportement.
- Ceci est MON magasin. Vous n'avez pas a...
- Lequel des deux Highlanders vit avec vous ?
- Pardon ?
- Ceci est le tartan des McLeod. Richie en connait trop sur nous et je suppose que vous aussi... et puis il a à moitié avoué qu'il habitait chez un ami qui aime les épées autrement que par sa profession d'antiquaire. Si vous connaissiez le nombre d'antiquaires immortels! Étant donné que nous avons ici le tartan d'un clan connu pour abriter deux immortels, je souhaiterais savoir si je suis chez Connor ou chez Duncan.
- Vous... les connaissez ?
- De nom uniquement. Ils ont tout deux une solide réputation. Et donc ? Devant l'hésitation de la jeune femme,McKennitt sourit. Je n'en veux pas a leur tête, c'est juste par curiosité. Car mine de rien, je suis chanceuse d'être tombée sur vous. J'avais plus de probabilité que la personne qui m'ait renversée ne se sauve... c'était d'ailleurs ma crainte. Et si c'était le cas, je n'aurais eu aucune chance face a ce chien...
- Duncan.
- Comment ?
- Vous êtes ici chez Duncan McLeod.
- Ah. Le plus jeune donc. Elle se tourna vers Tessa avec un étrange regard, empli d'une certaine nostalgie. Vous savez...Je ne suis pas votre ennemie.
Tessa sursauta presque, ces paroles faisant échos a celle de Duncan a peine quelques semaines avant.
- J'en ai bien assez a l'extérieur pour m'en faire d'avantage.
- Qui est votre adversaire ? Richie m'a dit que vous aviez perdu un ami ?
- Un ami cher oui.
- Je suis désolée.
- Ne le soyez pas. Ce n'est pas de votre faute.
- Mais qui ?
- Un immortel qu'il me faut arrêter. Il ne respecte pas la règle... et j'avoue que je déteste ça.
- Quelle règle ?
- Celle du combat loyal. C'est à dire à l'épée ou tout autre objet coupant. Les armes a feu sont proscrites. Vous comprenez pourquoi.
- Pas exactement.
- et bien, ce serait trop facile ! Un coups de révolver dans le cœur et puis il n'y a plus qu'à se pencher pour récolter le Quickening. Même plus besoin d'être fort à l'épée. Plus besoin d'être fier de son expérience. Du moment qu'on a encore des balles dans le chargeur. On a beau être aux Amériques, ce n'est plus le far-west.
- Je suppose que je ne peux pas vous retenir ?
- Pour quelqu'un qui voudrait que je parte, vous êtes plutôt versatile Tessa.
- Pour quelqu'un d'irlandais, vous êtes aussi têtue qu'un écossais que je connais.
- Oh ! Merci du compliment ! Fit McKennitt en esquissant une révérence.
- Et vous êtes presque aussi impossible que lui, sourit Tessa. Vous savez où le retrouver ?
- Plus où moins. Il me faut surtout me concentrer pour le moment. Je le retrouverais quand il le faudra... ou inversement... peu importe. Vous savez où il s'entraine ?
- Richie pourra vous y conduire tout a l'heure. C'est un entrepôt vide. En revanche... il vous faudra une épée...
- Vous n'aviez pas récupéré la mienne ?
Tessa eu un air désolée et se dirigea vers une armoire d'où elle sorti l'épée de l'irlandaise. Cette dernière eu un pincement au cœur en regardant les deux morceaux. Elle pris la garde de l'épée avec un air triste.
- Et bien chère compagne, voilà que je vais devoir te reforger. Je ne t'ai pas raté...
- Vous pourrez la réparer ?
- Oui, mais pas dans l'immédiat. Il faut des installations... « traditionnelles » dirais-je.
- Mais il vous faut une épée...
- C'est une certitude.
- Et bien... peut-être que l'une de celles qu'on à ici vous conviendrait ?
- C'est... très gentil de votre part !
- il faudra tout de même la payer...
- Je n'en pensais pas autrement. Cela m'évite d'aller dans une armurerie et de justifier l'achat d'une épée à un mortel...

Tessa et McKennitt retournèrent dans le magasin et l'immortelle détailla plusieurs épées avant de jeter son dévolu sur un sabre bien équilibré. Cela fit sourire l'artiste qui se rappelait de la lame de McLeod. L'irlandaise se recula légèrement pour faire attention a ce qui l'entourait et fit quelques moulinets du poignet avait de feindre quelques attaques sur Tessa qui, bien qu'inquiète, restait impassible. C'est a ce moment la que Richie entra en trombe et se plaça entre la lame et Tessa en criant :

- NON ! NE FAITES PAS CA ! Prenez moi... mais pas elle...
- Mais qu'est ce que tu fais Richie? demanda Tessa. McKennitt ne fit que lever un sourcil interrogateur. Elle ne fait que choisir une épée !
- Elle... Vous... une épée... Ah ha... oui... une épée... puisque avec l'accident... la votre... donc une épée... bafouilla Richie en reculant, tout penaud.
- Au lieu de t'inquiéter pour moi, va faire a manger pour ce midi et cette après midi, tu conduiras Morwenna au hangar où Mac s'entraine parfois.
- Heu... oui... le hangar... oui oui... fit-il en s'éloignant.
- La jeunesse... firent les femmes en chœur.

C'est dans la Thunderbird que Richie accompagna McKennitt vers la zone d'entrainement. Il ne s'était pas encore remis de son erreur de jugement juste avant midi et il restait étrangement muet.

- Où est parti Duncan ? Demanda finalement l'irlandaise.
- En écosse, chez lui. A Glenfinnan je crois. Il y avait une vente aux enchères.
- Parti se ressourcer... Il faudrait que j'y pense...
- Tu vas vraiment aller te battre contre lui ?
- Duncan ? Pourquoi je ferais ça ?
- Non, contre ton adversaire de la veille...
- Ah ! Contre Mitchel... oui. Il le faut.
- Mais il y a un grand risque que...
- Que je meure, oui. Mais que penserais-tu si je partais et qu'il arrive et qu'il tombe sur le Highlander... et le tue?
- Tu es un peu comme lui...
- C'est à dire?
- Vous avez tous les deux de grands principes moraux... Vous vous entendriez bien je crois.
- Seulement si nous avons les même principes... Sinon, je pense que nous sommes tellement butés qu'on en viendrait a l'affrontement...
Cette réflexion fit froid dans le dos de Richie qui fut heureux d'annoncer qu'ils étaient arrivés.
- Effectivement, c'est assez désert pour s'entrainer en paix.
- Comment vas-tu t'entrainer ?
- Je vais déjà me familiariser avec cette épée... c'est surtout pour cela que j'ai besoin d'entrainement.
- Je peux rester ?
- Si tu ne donnes pas tous mes secrets a Mcleod.
- Bien sur que non !

La « jeune » femme sorti de la voiture et attrapa la nouvelle épée. Elle se dirigea avec Richie a l'intérieur du hangar. Ce dernier alla s'installer sur un tuyau en observant attentivement l'immortelle qui commença par tester une nouvelle fois l'équilibre de la lame avant d'esquisser quelques mouvements plus rapide. Le jeune mortel était ébahit. Il lui avait été donné d'observer Duncan – plus ou moins officiellement - mais les mouvements techniques que montrait l'irlandaise lui semblaient au dessus de ceux de l'écossais.
Le sabre tournoyait dans les airs, fendant des ennemis imaginaires avec une grande précision. Il n'était pas certain de vouloir voir son ami se mesurer a elle. Il eu alors conscience qu'il n'y avait qu'elle qui pourrait avoir ce « chien qui ne respecte pas la règles ». Si tant est qu'elle ne se prenne pas une balle dans le cœur ou la tête...

Dans la tête de McKennitt, une véritable gigue se jouait. La chorégraphie était rythmée par les bodhran et le sabre suivait tantôt le violon, tantôt la cornemuse, tantôt la flute. Les mouvements s'accéléraient jusqu'à ce que la danse devienne quasi effrénée. C'est a ce moment précis qu'elle se figea. En l'observant, Richie compris.


- COUCHE TOI ! Hurla-t-elle.

Le jeune mortel se jeta dans la poussière alors que les premiers coups de feu retentirent, touchant l'immortelle à la jambe. Ils rampèrent hors du champ de tir, chacun de leur coté.


- McKennitt, je sais que tu es la ! Et que tu es trèèèès blessée ! Cela ne va pas t'aider ça !
- et merde...

Alors que l'irlandaise se vidait pratiquement de son sang dans un rictus de douleur, elle tentait de réfléchir au moyen de s'en sortir. Mais comment avait-il fait pour la retrouver si vite ? Elle balaya cette interrogation en observant ce qui l'entourait. Elle n'avait que son épée. Et sa jambe ne l'aiderait pas a garder la tête sur les épaules.

Richie se glissa près de la voiture, paniqué. Il ne pouvait rien contre un fou furieux comme lui... Même elle ne pouvait rien... était-elle encore « vivante » ? Il se pencha et vit sa silhouette derrière un tuyau de canalisation. Sa jambe était en sang. Son sabre tremblait... son regard était empli de peur. Il monta discrètement dans la voiture et observa. Il devait intervenir...


- Tu ne fais que souffrir inutilement !
- La ferme Mitchel ! Tu n'es qu'un chien !

Le sourire carnassier de l'immortel déloyal était effrayant. Il l'avait repéré... Il allait se régaler d'un bon quickening...
- Alors l'irlandaise... finalement, tu es lâche... moi qui pensais que tu étais plus courageuse encore que Dimitri!

Richie releva la tête en tentant de savoir ce qu'il pouvait faire. Il n'avait qu'une idée... Une idée folle... Si Mitchel jouait comme ça, il était sûr qu'elle allait se lever... Dès qu'on parle d'honneur ou de lâcheté à un écossais et a fortiori a une irlandaise... Le fou l'avait compris aussi... et c'est ce qu'elle fit... Elle était vraiment comme McLeod sur pas mal de point... Ce fut a ce moment que Richie démarra et fonça sur Mitchel...
- Désolé Mac si j'abime ta voiture, c'est pour la bonne cause...

L'immortel se jeta d'un coté et McKennitt dans la voiture qui parti en trombe. Frustré, des coups de feu se firent entendre avec un « je t'aurais »

- Ca va ?
- Comme quelqu'un qui vient de se prendre un chargeur de semi-automatique dans la jambe...
- Tu... es plutôt blanche...
- Je suis en train de perdre des litres de sang Richie...
- Oh... Merde... Mac va me tuer...
- Ne... t'inquiète pas... Je suis déjà... morte.
- Pas toi... McLeod... Sa voiture... McKennitt ?
L'immortelle le regarda avec des yeux vitreux.
- Je crois que je vais te laisser un moment...
Et elle sombra.

McKennitt se réveilla sur le canapé du salon. Elle ne bougea pas pendant un moment et ne fit que soupirer. En entendant cela, Tessa s'approcha.

- Vous... allez bien ?
- Si on veut... Je suis morte deux fois en même pas vingt-quatre heures. Ce n'est pas ce qu'il y a de plus agréable.
- Je ne peux qu'imaginer.
L'artiste s'assit a coté de l'immortelle et l'observait. L'irlandaise lui retourna son regard.
- Vous vous demandez si je peux y parvenir, n'est-ce pas?
- Je me demande surtout qui pourrait gagner.
- Je vais devoir m'y résoudre.
- Vous résoudre a quoi ? Fuir ? Mourir ?
- Je ne souhaite ni l'un ni l'autre, Soupira-t-elle. Je vais juste devoir me résoudre à des actions déloyales.
Tessa fronça les sourcils, l'air sceptique.
- Je pense que vous avez raison et que vous allez gagner.
- Vous pensez ou vous espérez ?
- Un peu des deux en fait. Mais vous avez plus de chance de parvenir à gagner que Duncan. Je ne suis pas sûre qu'il se résoudrait a employer des méthodes qui ne lui correspondent pas.
- J'ai vécu assez longtemps pour savoir que parfois, il faut jouer au même jeu que son adversaire pour gagner.
- Vous êtes plus âgée que Duncan, n'est ce pas ?
- Vous n'aurez pas de réponse précise, sourit Morwenna . Mais effectivement, je suis plus ancienne que lui.
- Qu'allez vous faire maintenant ?
- Rentrer chez moi pour prendre quelques affaires et aviser.
- Je viens avec vous.
- Il n'en est pas question. Richie a déjà risqué sa vie aujourd'hui, je n'ai pas envie d'être la cible d'une vengeance du Highlander. Les écossais sont assez rancuniers.
- Et son entêtement a déteint sur moi.
Morwenna soupira. Elle ne pourrait pas échapper a son chaperon. Elle se leva et boita sur quelques pas avant de s'arrêter et de se retourner sur Tessa.
- Bon, on y va?

Ce fut au volant de sa Mercédes que Tessa conduisit Morwenna vers son appartement. Elle observait cette dernière du coin de l'oeil. L'immortelle semblait tendue derrière ses airs calmes. Elle regardait dans le vague, comme réfléchissant ou se rappelant d'un souvenir lointain. L'artiste avait déjà vu Duncan avec un tel regard. Elle avait aussi appris a déchiffrer sa réaction quand il sentait l'un des siens. Et pour le moment, ce n'était pas le cas pour McKennitt.

Elles arrivèrent à un hôtel assez luxueux. L'immortelle descendit de la voiture sans faire attention aux réactions curieuses ou écœurées des passants qui remarquèrent l'état du blue jeans. Des trous, du sang. Mais la plus part avait noté que la jambe contenue dans cet étrange vêtement était entière. Elle attrapa un paquet long et entra dans le hall de l'accueil suivie de Tessa.


- Chambre 237.
- Voici Madame McKennitt, fit l'hôtesse en lui donnant les clés de la chambre. Oh ! Un ami a vous est passé il n'y a pas longtemps. Il m'a demandé de vous donner cette lettre.
- Un ami ?
- Oui, assez grand, cheveux châtains clairs.
- Ah, oui... très bien. Merci mademoiselle.

L'irlandaise se retourna et son sourire s'effaça. Tessa compris qu'il était passé par là. Mais comment diable l'avait-il trouvé ? Sans un mot, elles se dirigèrent vers l'ascenseur dont les portes s'ouvrir rapidement. Morwenna appuya sur le chiffre deux et la cabine se mit en branle.

- Il est venu ici, c'est ça ?
- Oui.
- Et s'il était encore la ?
- Pas pour le moment.
- Vous êtes sûre qu'il n'est pas la?
- Je ne l'espère p...

Cette sensation. L'irlandaise s'était figée. Tessa écarquilla les yeux. Il était donc là. L'immortelle déballa l'épée et donna la boite a l'artiste. Elle se tint prête, comme s'il allait surgir dès les portes ouvertes. Pourtant, arrivé au deuxième étage, elle se détendit et sorti de la cabine.

- Il n'est plus là. Il a du prendre les escaliers.
- Comment pouvez-vous en êtes sûre ?

Le regard que lui lança Morwenna la convainquit. Néanmoins, cette dernière se déplaçait de manière prudente dans le couloir jusqu'à sa chambre. La porte était bien fermée. Elle entra, suivit de Tessa. Tout était en ordre. Elle posa le mot sur le petit bureau devant la fenêtre. L'Irlandaise gardait son arme blanche près d'elle et entreprit de changer de vêtement dans la petite salle de bain.
Il n'y avait absolument rien de personnel dans cette chambre confortable mais aseptisée. L'artiste n'était pas a l'aise. Savoir qu'un meurtrier, tout immortel soit-il, trainait dans le coin la rendez nerveuse. La jeune femme aperçu le mot. Elle l'ouvrit. Des mots, écrits a la main d'un style calligraphié :


« Ce soir. Au hangar. 23h. M. »

Elle regardait a travers la fenêtre quand McKennitt apparu avec un pantalon de cuir noir, un t-shirt de la même couleur. Elle avait aussi une veste longue au bras. Elle prit le mot sur le bureau s'assit sur le lit et le lu.

- C'est un rendez-vous. Je pense qu'il souhaite en finir ce soir.
- vous allez y aller ?
- Oui. Vous pouvez rentrer chez vous si vous souhaitez. Je n'ai plus vraiment besoin d'un chauffeur. J'appellerais un taxi. Et je ne veux plus vous mettre en danger.
- je... commença Tessa soudain a court de mot.
- Souhaitez moi simplement bonne chance. Je vous rendrais cette épée... ou vous la rembourserais.
- Bonne chance alors...
- Merci pour tout...

Tessa lui sourit puis sorti, laissant l'immortelle seule dans sa chambre, avec son épée. Le rendez-vous était pour le soir, dans le hangar d'entrainement. Elle devra utiliser toutes ses compétences pour avoir ce jeune loup. Absolument toutes. Elle sourit. Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas pris part au jeu sérieusement.




Mitchel était déjà là. Il attendait, son pistolet prêt a faire feu et son épée prête à couper. Il ne voulait pas lui laisser une seule chance. Elle était forte. Il le savait. Autant dans les combats que dans la survie. L'homme regarda sa montre. Il n'était pas spécialement nerveux, bien que ce geste le trahissait.
Richie était caché. Tessa lui avait parlé du mot et lui avait ensuite interdis d'y aller.. bien entendu, comme a son habitude, le jeune homme n'en avait fait qu'à sa tête. Il regarda sa propre montre. 22H59. Toujours personne.
L'immortel vérifia une nouvelle fois l'heure en regardant autour de lui. Un bruit sur sa gauche. Il dégaina et visa... un chat ? Il se détendit. L'animal miaula avant de poursuivre sa proie. Mitchel avait relâché légèrement sa vigilance. Il n'y avait personne autour. Absolument personne.
Le jeune observateur, lui, vit l'ombre d'une silhouette féminine se glisser presque comme un fantôme derrière l'homme. A quelques centimètre de son oreille, elle murmura un petit :

- Bouh !
Mitchel sursauta et se retourna vivement, prêt a tirer. Cependant, McKennitt frappa de la tranche de sa main, forçant son adversaire à la lâcher. Elle éloigna l'arme illégale d'un coup de pied, l'envoyant dans les gravats.
- Comm... Comment ?
- Tout le monde a ses secrets, fit Morwenna en haussant les épaules. Mais si cela te gène vraiment... Elle semblait se détendre pendant une demi seconde et Mitchel se figea, détectant la présence de la jeune femme. Ca peut s'arranger.

Sans aucune sommation, elle attaqua. Déstabilisé, Mitchel para comme il pu. Il lui envoya un coup de pied au ventre, la faisant reculer le temps de se ressaisir. L'Irlandaise accusa le coup et se prépara a recevoir l'attaque de son adversaire qui ne tarda pas. Feinte, estoc, coup droit et revers, les épées se croisaient, frappaient, bloquaient en générant des étincelles a chaque contact avec le métal. McKennitt avait l'avantage. C'était visible, même pour un néophyte comme Richie. Elle allait entamer sa dernière attaque quand une détonation se fit entendre. Le jeune mortel la voyait de dos. Elle cachait son adversaire. Mais le bruit était reconnaissable. Et l'attitude de l'Irlandaise aussi. Elle tituba, reculant de quelques pas... Et tomba a genou.

- tu croyais peut-être que je n'avais qu'une seule arme ? Naïve ! Comment aurais-je pu survivre ainsi pendant un siècle ? Nargua Mitchel
- Tu n'es qu'un chien galeux.
- Peut-être, mais c'est moi qui vais vivre...

L'homme tournait autour de sa proie alors que Morwenna s'appuyait sur son sabre. Mitchel se plaça pour prendre la tête de l'irlandaise, un sourire narquois sur les lèvres. Il leva son arme et l'abaissa. Richie avait fermé les yeux mais les rouvrit quand il remarqua qu'il avait entendu un bruit de métal. McKennitt avait paré puis s'était retournée pour embrocher son adversaire déloyal qui a son tour tomba a genoux alors qu'elle-même se releva. La lame toujours dans l'abdomen de Mitchel, ce dernier lâcha son épée et jeta un regard plein d'incompréhension.

- On fait de merveilleux gilets pare-balle de nos jours.
- …
- Oui, je sais, ce n'est pas « fair-play »... Mais sache que c'est plus difficile de gagner contre un adversaire qui joue au même jeu que soit.

McKennitt retira brutalement la lame du ventre de Mitchel et la leva.
- Pour Dimitri.

Le sabre s'abaissa, coupant net la tête du déloyal. Richie savait ce qu'il allait se passer après cela... ce déchainement de puissance étrange. La première fois qu'il avait vu cela... était le jour où sa vie avait basculé. Et même préparé, malgré tout, ce spectacle laissait le jeune homme sans voix. Il observait le corps de McKennitt se contracter sous les coups de la foudre qui s'abattait sur elle. Encore et encore. Les systèmes électriques explosaient, ajoutant un peu de pyrotechnie au déferlement de puissance. Puis tout s'arrêta. L'irlandaise tomba a genoux, épuisée. Le jeune homme sorti de sa cachette. L'immortelle ne semblait même pas surprise de cette apparition. Il l'aida à se relever et décidèrent de rentrer. Sans une parole.




Un taxi s'arrêta devant la boutique d'antiquité. Un homme aux cheveux brun et longs en sorti. Le conducteur du taxi l'aida a récupérer ses bagages et encaissa sa course avant de saluer son client et redémarrer. L'homme se dirigea vers l'entrée et fut assailli par Tessa qui se jeta a son cou.

- Mac ! Tu es rentré plus tôt !
- Tess, Bonjour, heu... tu permets que je pose mes affaires !
- Oh ! Oui ! Ton séjour s'est bien passé ?
- Assez bien oui. Rien de particulier mais quelques bonnes affaires. Et part ici ?

L'écossais se dirigea vers le bureau tout en discutant avec sa bien-aimée. Il fit un pas a l'intérieur avant de ressentir la présence d'un des siens. Tessa le remarqua.
- Et bien quelques « aventures » intéressantes. Mais ne t'inquiète pas, fit-elle en serrant McLeod, c'est une amie.
- Amie ?

Incrédule, il s'approcha de son bureau en ayant remarquer une enveloppe a coté d'une épée brisée.
- Oui, elle devait passer pour te dire bonjour, l'informa l'artiste. Tiens ? Qu'est-ce que c'est ?

L'immortel ouvrit la lettre et y découvrit une liasse de billet. Une petite carte tomba. Tessa la ramassa et interrogea son amour.
- Qu'est-ce que cela signifie ?
Duncan pris la carte et lu :
-  « Go Raibh maith agat ». C'est du Gaélique irlandais. On peut le traduire par « merci »

Dans la rue, une silhouette habillée de noir s'éloignait de la boutique.


Dernière édition par Arwen le Ven 29 Oct - 16:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cixi
Impératrice
Impératrice
avatar

Messages : 2905

MessageSujet: Re: [finie] - HL - Deloyal   Mer 27 Oct - 22:24

Elle est finit ou ce n'est qu'un début ?

Je la lirais dès que j'aurai fini celle de Pitchoune.

Revenir en haut Aller en bas
Arwen
Pilier de bar
Pilier de bar
avatar

Messages : 61

MessageSujet: Re: [finie] - HL - Deloyal   Jeu 28 Oct - 8:43

cet "épisode" est terminé on va dire. ce n'est qu'une apparition dans la série ^^

Revenir en haut Aller en bas
Pitchoune
garde rapprochée de Methos
garde rapprochée de Methos
avatar

Messages : 2062

MessageSujet: Re: [finie] - HL - Deloyal   Ven 29 Oct - 22:57

C'est lu ^^
Et c'est vriament pas mal du tout pour une première fic. En plus j'ai pas l'habitude de lire des fic avec Tess... et sans Mac ! Mais à la fois je retrouve tout à fait les perso de Richie et Tess dans leurs paroles, on sent que tu te revisionnes la première saison en ce moment ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://tessa1256.skyrock.com/
Arwen
Pilier de bar
Pilier de bar
avatar

Messages : 61

MessageSujet: Re: [finie] - HL - Deloyal   Ven 29 Oct - 23:55

Contente que cela te plaise!

Je voulais être le plus fidèle possible aux perso et a l'ambiance... Si c'est réussi... ça me va!

Mais c'est aussi pour cela qu'il faut que j'attende les épisodes avec Méthos pour faire le défi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Pitchoune
garde rapprochée de Methos
garde rapprochée de Methos
avatar

Messages : 2062

MessageSujet: Re: [finie] - HL - Deloyal   Sam 30 Oct - 13:00

Saute directement à la saison 3 alors !

Sinon, je pensais que si tu voulais étoffer encore un peu plus ton texte, tu pourrais nous parler un peu plus de McKennitt, de son rapport avec Dimitri, de ses autres rencontres avec Mitchell et pourquoi il en a après elle, ainsi que pourquoi il "enfreind" les règles. En plus ça s'inscrirait bien dnas un flash back.
Mais peut-être que ça fera l'objet d'un autre épisode....
Revenir en haut Aller en bas
http://tessa1256.skyrock.com/
Mr PyF
Saint Michel
Saint Michel
avatar

Messages : 757

MessageSujet: Re: [finie] - HL - Deloyal   Sam 30 Oct - 14:33

C'est pas mal du tout.
Mais comme Pitchoune, je trouve qu'il faudrait étoffer le tout sur les personnages que tu as créé, principalement sur Dimitri (nom de famille ?) et Mitchell (nom de famille?). Surtout pour Mckennit qui semble plus agacé par le fait que Mitchell enfreigne les règles que par la mort de Dimitri.
Tessa est bien rendue dans son caractère.
Revenir en haut Aller en bas
Atalante
garde rapprochée de Methos
garde rapprochée de Methos
avatar

Messages : 2761

MessageSujet: Re: [finie] - HL - Deloyal   Sam 30 Oct - 15:09

Très sympa Arwen.

J'aime bien la façon dont tu écris. Et en plus tu as su faire une histoire qui se tient sans avoir recours à nos immortels habituels.
Comme l'a dit Pitchoune, on voit que tu revisionnes la saison 1 et les dialogues Tessa/Richie sont très bien rendu (je la revisionne aussi, mais j'accroche pas à Tessa...).

Petit bémol : attention à la conjugaison.

_______________________________________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Arwen
Pilier de bar
Pilier de bar
avatar

Messages : 61

MessageSujet: Re: [finie] - HL - Deloyal   Sam 30 Oct - 15:53

Merci de toutes les remarques plus que pertinentes!

C'est vrai que dans mon idée, je voulais surtout faire une sorte de scénario plausible qui s'inscrirait dans la série. De fait, je suis allée droit au but en axant sur les perso que nous connaissons, comme cela aurait été fait dans la série.

Ce personnage que j'ai créé reviendra dans une saison plus loin. D'ici la, je n'exclue pas un texte ou deux sur ce perso... et qui plus est sur les questions que vous vous posez puisque vous en redemandez! ^^

Et bien et bien! j'en ai du travail!

Merci encore!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [finie] - HL - Deloyal   

Revenir en haut Aller en bas
 
[finie] - HL - Deloyal
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'école est finie.
» La Grise Lady : Semi BJD papier mâché, finie ! Preview p.42
» créer une forme prédéfinie CS5
» Citations de Coluche
» René Peron

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Faux Rhum de Methos :: Ré-créations :: Fanfictions HL et autres :: Fanfictions HL-
Sauter vers: