Le Faux Rhum de Methos


 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The machinist - Brad Anderson

Aller en bas 
AuteurMessage
Cixi
Impératrice
Impératrice
avatar

Messages : 2905

MessageSujet: The machinist - Brad Anderson    Jeu 24 Juin - 15:03

The Machinist




FICHE TECHNIQUE :

Origine du film : espagnol
Réalisateur : Brad Anderson
Acteurs : Christian Bale, Jennifer Jason Leigh, Aitana Sanchez-Gijon,
Genre : Thriller
Durée : 01h42min
Année de production : 2003



SYNOPSIS :

Trevor Reznik est ouvrier dans une usine. Un métier répétitif, fatiguant, usant, au milieu d'un bruit assourdissant, où la moindre inattention peut avoir des conséquences dramatiques. Une attention que Trevor a du mal à maintenir, car il est très fatigué. En fait, Trevor n'a pas dormi depuis un an.
Il partage ses nuits entre la cafétéria de l'aéroport, où il retrouve Marie, la serveuse, et l'appartement de la prostituée Stevie.
Depuis quelque temps, la vie de Trevor devient de plus en plus étrange. Qui laisse des messages codés dans son appartement ? Pourquoi Marie ressemble-t-elle tant à sa mère ? Quant à Stevie, elle semble bien connaître le nouvel employé de l'usine, Ivan. Pourquoi ne lui a-t-elle rien dit ? Un homme d'ailleurs très étrange, cet Ivan. Inquiétant, dérangeant, il semble surveiller sans cesse Trevor...



Secrets de tournage :

Prêt à tout
Pour jouer le rôle principal, Christian Bale a perdu 28 kilos en trois mois. Selon Brad Anderson, "il s'est affamé, épuisé, pour approcher l'état d'esprit de son personnage. (...) C'était parfois un peu effrayant. J'ai insisté pour qu'il soit suivi médicalement. (...) Parfois, pour mieux jouer une scène il s'empêchait de dormir durant les deux nuits précédentes".

Influences
Selon le réalisateur, l'intrigue du film repose sur un sentiment de paranoïa, de doute, de soupçon. "Cette notion d'obsession, de soupçon, est importante pour moi. Je me refère souvent à Kafka ou Dostoievski pour la littérature, et pour le cinéma à Hitchcock, aux univers de Lynch et de Polanski. J'aime leurs façons de construire, de mener, de décaler les choses et de manipuler le spectateur".
Pour ce qui est de l'univers visuel du film, Brad Anderson s'est inspiré de "l'expressionisme austère de classiques comme Nosferatu. (...) On a souvent l'impression que l'action se déroule de nuit. Même les scènes au soleil semblent voilées. De façon inconsciente pour le spectateur, cela concourt à la perception de l'intrigue".

MA CRITIQUE :

Il m’a mis une telle claque ce film

Je n’arrive pas à en faire la critique. C’est une pure merveille ce film.
Spoiler:
 

Je me souviens avoir été totalement impressionnée par J Deep dans fenêtres secrètes, notamment parce que j’ai eu l’impression qu’il était toujours à l’écran. Et bien, on peut dire que C Bale a réussit la même performance.

Mon chéri se levait tôt le lendemain et voulait aller ce coucher et regarder la fin plus tard, mais il a jamais réussit à décroché du film. A la fin, il s’est exclamé : waou, il est vraiment super génial cet acteur.


Revenir en haut Aller en bas
 
The machinist - Brad Anderson
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stonehearst Asylum de Brad Anderson, adaptation de Poe (2014)
» The machinist - Anderson
» [Anderson, Poul] La patrouille du temps
» Galerie de Chris Anderson ...
» "Les 3 Mousquetaires" de Paul S Anderson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Faux Rhum de Methos :: Squattage de Péniche :: Critiques Ciné-
Sauter vers: