Le Faux Rhum de Methos


 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 HL / Alerte à Malibu

Aller en bas 
AuteurMessage
Cixi
Impératrice
Impératrice
avatar

Messages : 2905

MessageSujet: HL / Alerte à Malibu   Sam 20 Fév - 20:56

Cette fois il s'agit de recueils de crossovers ne devant pas dépasser 4000 mots,
avec comme seule contrainte la présence de Methos.

Un avec HL/Doctor Who, un avec HL/ Alerte à Malibu, et un avec HL/The Sentinelle


Dernière édition par Cixi le Dim 11 Avr - 13:47, édité 3 fois (Raison : ajout du sujet)
Revenir en haut Aller en bas
Cixi
Impératrice
Impératrice
avatar

Messages : 2905

MessageSujet: HL / Alerte à Malibu   Ven 26 Fév - 21:26

« Alerte à Methos »

Par Cixi
Concours Methos Légende - Septembre 2009


31 décembre 1999. L’heure du changement d’époque approche.
La foule afflue doucement dans la baie. Pam et moi sommes allongés sur la plage. Le sable est chaud, le soleil brille. Nous sommes si bien à regarder les avions passer au dessus de nous.
Je ferme les yeux et je pense à cette nuit magique dans ses bras. Ce sera la seule et unique fois, m’avait-elle dit. Et ce fût la seule et unique fois. Pourquoi a-t-elle préféré le blondinet de Richie ? Il n’est pas si jeune qu’il en a l’air, le sait elle ?
Je ne les ai jamais vu ensemble allongé comme nous le sommes à profiter du moment présent. Juste me contenter de sentir sa présence, son parfum, son souffle sur mon épaule. Quelle torture d’être si prêt d’elle et de ne pas pouvoir la toucher tendrement. Profitons de ce court instant de répit.

David : Et vous 2, c’est pas le moment de faire bronzette.
Pam : Mais enfin, c’est notre pause de midi.
David : Tu crois que les baigneurs vont attendre la fin de ta pause pour faire les cons dans la baie ?
Methos : Ca va, on se calme. On aurait été prévenu par les cris des autres baigneurs
David : NON, pas de on se calme. Vous savez que j’ai raison.
Surtout aujourd’hui, on attend plus de baigneurs en une journée qu’on en voit habituellement en une semaine. Alors au boulot. Vous vous reposerez demain.
Methos : On y va. Regarde, j’ai déjà ma bouée sous le bras.

Et c’est ainsi que mon petit bonheur pris fin. Pourquoi David est il aussi hargneux. C’est un jour comme les autre. Ce n’est pas la première fois que je change de millénaire et il n’est jamais rien arrivé de terrible. Mais je ne peux pas lui en parler. Laissons le s’énerver, on en rira demain. Le cordon anti baigneurs est prêt, le zodiac est à l’eau, tout est prêt pour secourir les crétins qui iront dans l’eau.
Je n’ai jamais vu autant de monde pour un feu d’artifice. Peut être sont ils plus intéressés par le bain de minuit interdit qui suit…

Le feu d’artifice est merveilleux. Le voir depuis la cabane de sauvetage auprès de Pam, c’est merveilleux. La foule est calme, admire la beauté du spectacle.
Je m’approche d’elle, minuit ne va pas tarder. Le compte à rebours commence. Je suis de plus en plus proche d’elle. Les baigneurs se jettent dans l’eau alors que c’est interdit. Et alors, est ce une raison pour ne pas souhaiter la bonne année à son partenaire. 5……….4………….3………….2………..Bonne année
Je l’enlace et l’embrasse comme un fou. Jamais un baiser fût plus torride. C’est si bon de la sentir s’abandonner dans mes bras.
Aïe on me tire l’épaule.
Methos : Richie, mais que fais tu là ?
Richie : A ton avis ?
Et il me décocha un crochet du droit dont je me souviendrais longtemps


Dernière édition par Cixi le Dim 11 Avr - 13:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pitchoune
garde rapprochée de Methos
garde rapprochée de Methos
avatar

Messages : 2062

MessageSujet: Re: HL / Alerte à Malibu   Sam 27 Fév - 12:35

« L’ombre d’Amanda »

Par Pitchoune
Concours Methos Légende - Septembre 2009


Disclaimer :
L'univers et les personnages d' « Highlander » ne m’appartiennent pas, je n’en tire aucun bénéfice. Ils sont la propriété exclusive de MM Widen, Ryscher, Panzer et Davis.
L'univers et les personnages d' « Alerte à Malibu » ne m’appartiennent pas, je n’en tire aucun bénéfice. Ils sont la propriété exclusive de MM Michael Berk, Gregory J. Bonann et Douglas Schwartz.


Le soleil était haut dans le ciel et la température continuait encore à monter. Des goutes de sueurs apparurent sur son torse avant de s’échouer sur la serviette étalée en dessous de lui. La seule façon de se rafraîchir aurait été de se jeter à l’eau. Mais le sable était au moins aussi brûlant que de marcher sur des braises.
Il se tourna vers Duncan qui ne semblait pas effrayé par cet obstacle. En fait, en suivant son regard, il comprit vite sa motivation : une magnifique blonde pulpeuse avec des atouts qu’elle savait judicieusement mettre en valeur. Son maillot de bain rouge, même trop petit pour elle, moulait parfaitement ses généreuses formes. Et ses petits pas de course faisaient rebondir à merveille son énorme poitrine et ses petites fesses.

- « C’est trop gros pour être naturel. » Commenta Methos en se focalisant sur les seins.
- « Je l’ai vu en premier. » Macleod pour lui signifier qu’il était sur le coup.
- « Ouais, je suis sûr qu’Amanda va être ravie en rentrant à la maison ! » Methos.
- « Elle n’est pas obligée de le savoir. » Insinua Macleod.
- « Ça lui fera regretter d’avoir préféré le shopping à la bronzette. » Methos subtilement.
- « J’adore ta façon de voir les choses. » Macleod en approuvant son aîné.

Duncan se leva, posa sa casquette et ses lunettes de soleil sur sa serviette de plage et visualisa le trajet à effectuer pour être dans le champ de vision de la jeune femme.

- « Où vas-tu ? » Demanda Methos.
- « Me noyer pardi ! » Lui répondit Macleod.

Methos n’arrivait pas à détacher son regard, malgré qu’elle soit en contre-jour. Elle se tenait à l’étage d’une cabine de sauveteurs. Elle observait les baigneurs dans l’eau, la main posée sur son talkie-walkie prête à l’utiliser. Une bouée rouge était suspendue non loin d’elle, et des palmes posées à l’envers dans le sable, dans le cas d’une intervention imminente. Un collègue s’approcha d’elle, lui faisant signe de rentrer. Elle devait avoir fini sa garde. Methos sourit en pensant à Macleod qui se noyait pour attirer la jeune femme et … Macleod ! Il ne le voyait plus.

Il vit deux hommes munis de leurs bouées se ruer à l’eau, sautant à travers les premières vagues pour plonger et nager aussi rapidement que possible. Tous deux disparurent dans l’eau laissant juste les bouées flotter à la surface. Après avoir repris leurs respirations, ils plongèrent et remontèrent le corps à la surface de l’eau. Puis ils se mirent à nager sur le dos pour laisser la bouche du noyé à l’air libre. Un 4x4 rempli de matériel médical zigzagua entres les plagistes pour déraper juste au bord de la plage devant le corps que trainait les deux sauveteurs.
De loin, Methos pouvait distinguer la longue chevelure brune de la victime. Il se tourna à nouveau vers la cabine et vit la sulfureuse blonde rhabillée descendre les marches, prête à regagner le parking.

En un bond, Methos brava le sable brûlant pour stopper la jeune femme au pied des marches du QG des sauveteurs. Il discuta quelques secondes qui lui parurent bien trop courtes quand les sauveteurs rentrèrent à la base supportant le noyé jusque dans l’arrière salle pour faire les vérifications d’usage.
Après une bonne heure d’examen inutile pour lui, Duncan fut autorisé à repartir. Il vit Methos l’attendre à l’ombre de l’escalier.

- « Tu fais drôlement bien semblant de te noyer. » Le nargua Methos.
- « Je me suis vraiment noyé ! Et je n’ai même pas eu droit au bouche à bouche de cette bombe atomique. » Se plaignit Macleod.
- « Elle s’appelle C.J. » Lui précisa Methos.

Duncan le scruta du regard. L’ancien ne se fit pas prier pour regagner leurs serviettes.

- « C’est Amanda qui t’as demandé de garder un œil sur moi ?! » Cogita Macleod sur le trajet.

FIN.
Revenir en haut Aller en bas
http://tessa1256.skyrock.com/
Atalante
garde rapprochée de Methos
garde rapprochée de Methos
avatar

Messages : 2761

MessageSujet: Re: HL / Alerte à Malibu   Sam 27 Fév - 14:32

SEXY SIRENE
Par Atalante
Concours Methos-Legende. Septembre 2009


La Californie, Malibu, ses plages…
Puisqu’il était là, autant en profiter pour une petite baignade délassante. Seulement, il avait préféré attendre que la foule soit moins dense.
L’après-midi était passée, les baigneurs finissaient de s’en aller et même les cabines des sauveteurs avaient fermées. Méthos finit pas s’aventurer sur la plage désertée alors que le soleil descendait sur l’horizon. Il décida d’aller goûter l’eau. Même si ce n’était pas son élément favori, il nageait très bien depuis plusieurs milliers d’années. L’eau était bonne et la mer calme, quand soudain quelque chose effleura son pied. Il le secoua et tout redevint normal. Quelques instants plus tard, de nouveau la même sensation. « Collante cette algue » pensa-t-il. Il s’arrêta de nager et descendit la main pour la retirer quand il s’aperçut que ce n’était pas une algue mais plutôt un fil. Mais alors qu’il tirait dessus, son autre pied fut pris dans le fil en question, ou plutôt le filet. Méthos secoua le pied pour s’en dégager, mais plus il gigotait, plus l’objet importun semblait vouloir se coller et se resserrer autour de ses chevilles.
La panique gagna l’ancien. Et non, décidemment l’eau n’était pas son élément. Il tenta de regagner la rive, mais sa main se prit à son tour dans le filet. Méthos prit une grande inspiration et mit la tête sous l’eau pour voir comment se dégager, mais plus il se débattait plus le filait s’entortillait comme une chose vivante tentant de l’attirer dans les profondeurs. Il ressortit la tête, le temps de prendre une nouvelle inspiration et tenta à nouveau de se dégager. Mais l’entreprise semblait veine et quand il voulu remonter à la surface, il n’avait plus la possibilité de se propulser et il se sentit irrémédiablement descendre. Il retint sa respiration autant que possible…

Stéphanie Holden, sauveteur, revenait de l’extrémité de la plage. Son véhicule de fonction roulait lentement sur le sable, quand elle aperçut quelqu’un se débattre dans l’eau, puis couler. Stéphanie lança un appel dans sa radio avant d’attraper sa bouée et ses palmes et de se jeter à l’eau.

La dernière chose que vit Méthos fut une sirène… rouge. « Illusion… manque d’oxygène…» pensa-t-il. Malgré tout, il tendit sa main encore libre vers la forme fantomatique avant de sombrer dans l’inconscience.
Stéphanie sortit son couteau et se mit à couper frénétiquement les fils pour le dégager en évitant de se faire prendre à son tour. Plus le temps passait, plus elle risquait de le perdre. Enfin, il fut libre et elle passa un bras autour de son torse pour le remonter. En quelques coups de palmes ils furent à la surface, puis elle regagna la plage au plus vite traînant le corps inerte. Son noyer ne respirait plus et son cœur avait cessé de battre. Elle allongea Méthos sur le dos, se mit à califourchon sur lui et entreprit un massage cardiaque en alternance avec un bouche-à-bouche.
Méthos était mort noyé et il revivait. Son premier reflexe fut de prendre une grande inspiration mais il semblait que l’air s’insufflait dans ses poumons sans qu’il n’ait besoin de faire quoi que se soit. Il mit un instant avant de comprendre, de sentir les lèvres sur les siennes, le corps sur le sien… Il eut juste le temps de tourner la tête pour recracher l’eau qu’il avait ingurgité à ses dépends. Lorsqu’il tourna de nouveau la tête, il se trouva nez-à-nez avec une généreuse poitrine moulée dans un maillot de bain rouge.
- Ça va ? Répondez-moi ! demandait la sirène presque couchée sur son corps.
Méthos n’eut pas le temps de répondre. La partie la plus virile de son anatomie le fit pour lui. Ce n’était pas tous les jours qu’il ressuscitait avec un ange plaqué contre lui. Non seulement elle avait un corps de rêve, mais des yeux et une bouche à tomber. Méthos ne put que sourire en réponse à la question.
Stéphanie aussi sentit la vigueur nouvelle du « noyer » qui se remettait à une allure étonnante. Seulement, elle avait passée une journée difficile et après plusieurs « mains aux fesses » elle ne supporta pas ce genre d’attention plus que déplacées. Elle aurait pu se contenter d’une gifle, mais se fut son poing qui se fracassa sur le nez de l’immortel en faisant jaillir le sang. Méthos accusa le coup, la douleur lui faisant retomber toute envie charnelle.
Elle se rendit compte de son comportement et voulut se rattraper
- Ne bougez pas ! J’appelle les secours…
- Inutile, répondit Méthos en se relevant.
L’immortel commença à s’éloigner sous le regard étonné du sauveteur et lui fit un grand sourire en passant près d’elle. Il récupéra ses affaires et quitta la plage sans se retourner. Il essuya le sang de son nez et pensa « Je m’en souviendrai la prochaine fois que je voudrais me baigner ».

♦️

Deux jours plus tard Stéphanie reçut une carte de visite. « Adam Pierson – Avocat». Elle ne voyait qu’une raison à cela, son noyer libidineux. Elle regarda derrière et vit, écrit à la main, « Rest. Seaquest – 21h ». Elle décida finalement de se rendre au rendez-vous seule, sans avocat, pour voir si elle ne pouvait pas arranger les choses avant que cela n’aille plus loin.

Méthos l’attendait sur la terrasse du restaurant et lui tendit un verre de vin quand elle arriva.
- Et si on recommençait depuis le début ? demanda l’immortel un sourire charmeur aux lèvres.
- Je vous préviens, si vous tentez de vous étouffer avec une arrête de poisson, je ne vous réanime pas, répondit la jeune femme en lui rendant son sourire.
La Californie, Malibu, ses plages, ses sirènes …
FIN

_______________________________________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HL / Alerte à Malibu   

Revenir en haut Aller en bas
 
HL / Alerte à Malibu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [JEU] Vous me reconnaissez ??
» Alerte à Malibu
» [REQUETE] Application football avec alerte en push
» Connaissez-vous GOOGLE ALERTE ?
» [RESOLU] dissocier alerte SMS des mails (Outlook en push) [SANS SOLUTION]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Faux Rhum de Methos :: Il ne doit en rester qu'un :: Défi écriture :: Anciens textes de défis :: X-Over-
Sauter vers: